Le gouvernement du Rwanda, dans le but de régulariser le milieu religieux, a procédé à la fermeture de plus de 6 000 églises et une centaine de mosquées. C’est ce qu’a annoncé Paul Kagamé qui d’ailleurs.

A lire aussi: Génocide au Rwanda : qui sont les quatre détenus du TPIR transférés au Sénégal ?

En mars dernier, le président rwandais a fait savoir que le nombre élevé des lieux de culte ne pouvait qu’être adapté aux économies plus grandes et plus développées qui ont les moyens de les soutenir.

En ce sens, depuis plusieurs mois, le gouvernement a procédé à la fermeture de près de 6 000 églises et une centaine de mosquées, d’après la presse locale.

Kagamé, souvent accusé de violer les droits humains, s’est engagé dans une politique qui n’a pas manqué de susciter des polémiques dans son Rwanda.

A cet effet, l’arrestation de six pasteurs pentecôtistes, qui protestaient contre les fermetures d’églises, a suscité des révoltes au Rwanda, selon africanews.com.

A lire aussi: 44 pays africains signent un accord créant une zone de libre-échange continentale

Pour avoir le contrôle de la situation, le gouvernement rwandais a exigé, à tous les pasteurs, d’avoir des diplômes en théologie et d’installer des paratonnerres au sein de toutes les églises.

Une mesure qui réglera définitivement le problème, selon la même source.

Sur le même sujet: Révélation du classement des plus belles plages du monde (Tripadvisor)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.