L’effondrement dramatique du pont Morandi à Gêne et la démission surprise de Nicolas Hulot du gouvernement français sont les deux thèmes abordés dans notre rétrospective du mois d’août.

La catastrophe du pont Morandi à Gênes

L’Italie est en deuil en ce 14 août 2018. Quarante-trois personnes périssent suite à un impressionnant accident dans la périphérie de Gênes: l’effondrement du pont Morandi qui est un endroit stratégique pour la plus grande ville portuaire de la péninsule.

Des millions de personnes l’empruntent chaque année pour rejoindre le port pour des raisons touristiques ou commerciales. Sous le choc, les Italiens cherchent à comprendre comment une telle catastrophe a pu se produire.

Le débat sur la vétusté de certaines infrastructures est relancé, même au-delà des frontières italiennes. Le manque de contrôle d’Autostrade per l’Italia, le groupe qui gère les routes dans le pays, est fortement décrié et le gouvernement a déclaré l’état d’urgence pour les douze prochains mois.

Questions

  1. En quoi cette catastrophe a-t-elle des répercussions sur toute l’Europe
  2. Qui est en charge du contrôle des ponts en Suisse?

Débat: quels sont les avantages de la privatisation des routes et infrastructures?

Le départ de Nicolas Hulot du gouvernement français

Nicolas Hulot sur le perron de l'Elysée, le 11 juillet 2018. [Bertrand Guay - AFP]
Nicolas Hulot sur le perron de l’Elysée, le 11 juillet 2018. [Bertrand Guay – AFP]

Nicolas Hulot avait fait une entrée remarquée comme ministre de la transition écologique d’Emmanuel Macron.

L’animateur star d’Ushuaïa et candidat malheureux à la primaire d’Europe Ecologie-les-Verts en 2011 endossait enfin un vrai rôle politique aux côtés du  jeune président.

Son départ a été encore plus médiatisé, et pour cause: il a annoncé sa démission lors d’une émission de France Inter sans avoir averti son gouvernement, au préalable.

A travers ses paroles, c’est tout un malaise qui transparaît, celui d’avoir l’impression d’être « tout seul à la manœuvre », de ne pas pouvoir faire avancer les débats pourtant pressants du climat ou du nucléaire, de se heurter à des oppositions, des lobbies et des budgets qui étouffent ce que d’autres avant lui ont appelé « un ministère de l’impossible ».

Questions

  1. En quoi consistait l’émission Ushuaïa?
  2. Qu’est-ce qu’un lobby?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.