Revue de presse du 04 octobre 2019: L’économie et d’autres sujets en Exergue

0
12
revue de presse + post article = images_7
revue de presse + post article = images_7

Le quotidiens parvenus vendredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS) s’intéressent à une pluralité de sujets allant notamment de l’économie à la politique en passant par des faits de société.

L’Observateur par exemple semble déjà faire un bilan d’étape de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide (DER), mécanisme mis en place par l’Etat pour faciliter l’accès aux financements des femmes et des jeunes.

La Une du journal du groupe Futurs médias (GFM) : « La DER des échecs » lève tout équivoque sur les conclusions de l’enquête menée par le journal sur cette question.

La publication pointe notamment des « légèretés dans le financement et le clientélisme politique et des difficultés de recouvrement ».

Des choses qui font dire à Mohamed Dia, expert financier en banque, dans des propos rapportés par le même journal, que le « mécanisme utilisé par la DER était prédestiné à échouer ».

Les questions financières intéressent également le journal Le Témoin, lequel met le focus sur les chiffres d’affaires de banques établies au Sénégal au premier semestre 2019.

« Les banques et établissements financiers du Sénégal continuent d’afficher une dynamique haussière. Au cours du premier semestre 2019, leur total bilan s’est établi à fin juin à 7 378, 7 milliards de francs CFA contre 7249, 8 milliards en décembre 2018, soit une progression semestrielle de 1, 3 % et annuelle de 9, 1 % », fait savoir le journal dans ses colonnes.

« Toujours plus d’embonpoint pour les banques. Pendant que l’économie est morose et que les Sénégalais n’en peuvent plus de serrer la ceinture, les banques elles, ne cessent de s’engraisser », commente cette publication.

Dans les colonnes du journal Le Quotidien, il est question de la nomination de Amadou Lamine Dieng à la tête de l’Institut de prévoyance retraite du Sénégal (CNTS), en remplacement de Mamadou Sy Mbengue, et des réactions relatives à ce changement.

« La CNTS s’oppose à Macky (Sall) », écrit le journal à sa Une pour rendre compte de la désapprobation de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal par rapport à ce changement.

Selon Le Quotidien, cette intersyndicale fait notamment valoir que la nomination du directeur est du ressort du Conseil d’administration et non du président de la République.

« L’IPRES n’est pas la propriété de l’Etat pour que le président nomme quelqu’un à sa tête », soutiennent les syndicalistes dans une déclaration relayée par le journal du groupe Avenir communication.

Les enjeux de l’adoption du bulletin unique dans le processus électoral, objet d’une certaine crispation entre pouvoir et opposition, sont analysés à la loupe par Sud Quotidien.

« Portée ou disqualifiée d’un contexte à un autre par tous les acteurs politiques, en fonction de leur situation dans l’opposition ou au pouvoir, la problématique du bulletin unique ne cesse de cristalliser les positions à chaque concertation pré-électorale », constate le journal.

Et Sud Quotidien de faire remarquer que le dialogue politique enclenché sous l’égide du président Macky Sall, « à l’issue d’un présidentielle contestée ne fait pas exception ».

La même publication rappelle que « face à la requête de l’opposition de recourir au bulletin unique, la majorité refuse de jouer le jeu (…), alors que ce mode de consultation électorale est en vigueur dans presque toute la sous-région ».

La photo de l’opposant Ousmane Sonko, arrivé troisième à l’issue de la présidentielle de février dernier, est à la Une de Walfquotidien, lequel évoque l’enclenchement du processus de « mise à mort » de l’ancien fonctionnaire des Impôts devenu député.

Pour le journal, « les députés ont posé hier (jeudi) un autre acte pour éloigner le leader du parti PASTEF de l’espace politique ». La publication croit ainsi savoir que l’examen en plénière des conclusions du rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire des 94 milliards de francs va ouvrir la voie à un procès contre « le plus farouche opposant » au président Sall.

L’affaire dite des 94 milliards, en lien avec une question d’indemnisation foncière, concerne une accusation de détournement de fonds portée par le leader des Patriotes du Sénégal pour le travail l’éthique et la fraternité (PASTEF) contre l’ancien directeur des impôts et domaine, Mamour Diallo.

Pendant ce temps, Le Soleil met en relief l’inauguration par le chef de l’Etat d’un collège d’enseignement moyen (CEM) à Diamniadio, dénommé « Daara Rama », un établissement scolaire dédié aux filles et réalisé par la Fondation Servir le Sénégal dirigée par son épouse, Marième Faye.

Le chef de l’Etat a salué ce « modèle original et innovant qui permettra d’optimiser les performances des filles grâce au régime de l’internat », rapporte le quotidien national.

Vox populi évoque de son côté, les conséquences des orages qui se sont abattus dans la nuit de mercredi à jeudi sur plusieurs endroits du pays, occasionnant un mort à Thiès et des dégâts à Dakar.

Publicités

Laisser un commentaire