81 / 100

La star du football camerounais Samuel Eto’o a officialisé via un document publié sur les réseaux sociaux sa candidature à la présidence de la Fédération de football de son pays en vue de participer, dit-il, « à la refonte de notre sport numéro 1 ».

Samuel Eto’o veut redonner au football camerounais sa grandeur

« Il est temps de reconstruire notre football », a écrit le double champion d’Afrique (2000 et 2002) et meilleur buteur de l’histoire des phases finales de Coupes d’Afrique des nations.

Il ne faut pas « retarder la refonte de notre sport numéro un, car le reste du monde avance et il avance sans nous », a-t-il fait valoir.

Parlant de l’état du football camerounais, le quadruple Ballon d’or africain déclare : « Le souhait de nos citoyens est que nous regardions au-delà de nos intérêts égoïstes afin de relancer nos championnats locaux en assurant leur régularité, leur attractivité et leur visibilité ».

Se mettre sur la route de l’actuel patron du football camerounais

Samuel Eto’o pourrait ainsi se mettre sur la route de l’actuel patron du football camerounais, Seydou Mbombo Njoya, dont il a aidé à l’élection en décembre 2018.

Le vainqueur de la Ligue des champions avec le FC Barcelone (Espagne) et l’Inter Milan (Italie) reconnaît avoir soutenu « un projet » qui, d’après lui, « semblait prometteur pour l’avenir » du football camerounais. Mais, il déclare qu’au vu du bilan, « les attentes n’ont pas été comblées ».

A lire aussi

« Cependant, il est important de tirer les leçons de cet échec afin d’amener un changement maîtrisé et bien géré », a-t-il dit.

Il promet qu’en cas d’élection, il s’engagera à ne « pas empocher un centime des indemnités prévues pour le poste de président de la Fédération ».

Attirer des financements externes et de ne pas réduire les revenus

« Ces fonds seront alloués au développement du football amateur. […] Je suis candidat à ce poste afin d’attirer des financements externes et de ne pas réduire les revenus déjà maigres avec des charges inutiles », a-t-il insisté.

Elu en décembre 2018, Seidou Mbombo Njoya a vu son élection à la présidence de la FECAFOOT être invalidée par le TAS (Tribunal arbitral du sport) en janvier dernier.

Entre temps, le 12 mars dernier, ce dernier a été élu vice-président de la Confédération africaine de football (CAF).

L’élection à la présidence de la Fédération camerounaise de football est prévue en octobre prochain.

A lire aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here