Dix ans après le Tsunami, le téléphone-du-vent console les vivants. Le téléphone du vent ou la cabine téléphonique japonaise où on fait son deuil « en parlant » avec le défunt.

C’est une installation d’art contemporain imaginée avant la tragédie du 11 mars 2011. Le téléphone-à-vent, cabine téléphonique installée à Ōtsuchi, dans la préfecture d’Iwate, permet toujours de passer des appels fictifs aux disparus.

Le lieu inspire les écrivains et les cinéastes du monde entier et attire encore ceux qui ont perdu des proches lors du tsunami du 11 mars 2011.

Le téléphone-à-vent a été installé en 2010, par le jardinier Itaru Sasaki à Ōtsuchi, dans la préfecture d’Iwate.

Choqué par la mort prématurée de son cousin victime d’un cancer, il a eu l’idée d’aménager une cabine téléphonique dans son jardin, afin de communiquer avec son proche décédé.

Quelques mois plus tard, le tsunami ravageait les côtes nippones et particulièrement la préfecture d’Iwate.

Téléphone du vent : la cabine téléphonique japonaise où…

La perte d’un être cher est l’une des plus grandes tragédies auxquelles nous devons tous faire face dans notre vie.

Beaucoup semblent ne jamais se remettre de l’événement ; qu’ils soient des amis proches ou des parents de sang, il n’est jamais facile de surmonter un chagrin.

Très souvent, certains des plus proches parents du défunt, ou même ses amis, n’ont pas eu l’occasion de lui dire au revoir avant son décès, quand celui-ci s’est produit soudainement.

Pour remedier - Le téléphone du vent _ la cabine téléphonique japonaise où on fait so_ - www.kafunel.com Capture
Pour remedier – Le téléphone du vent _ la cabine téléphonique japonaise où on fait so_ – www.kafunel.com Capture

Pour remédier à cela, l’idée japonaise originale et poétique de « Kaze No Denwa », littéralement « la cabine téléphonique du vent », s’en charge.

Située sur une colline dans la ville japonaise d’Otsuchi, cette cabine a été conçue en 2010 sans avoir la fonction qu’elle a aujourd’hui.

téléphone du vent _ 2 cabine téléphonique japonaise où on fait so_ - www.kafunel.com - Capture
téléphone du vent _ 2 cabine téléphonique japonaise où on fait so_ – www.kafunel.com – Capture

Itaru Sasaki a perdu son cousin lors du terrible tsunami de 2011, et depuis lors, il a toujours voulu rester en contact avec lui, même s’il n’est maintenant plus de ce monde.

A lire aussi

C’est pourquoi Sasaki a créé un espace intime où les plus proches des défunts peuvent « parler » une dernière fois avec ceux qui ont soudainement perdu.

Sassaki - Le téléphone du vent _ la cabine téléphonique japonaise où on fait so_ - www.kafunel.com Capture
Sassaki – Le téléphone du vent _ la cabine téléphonique japonaise où on fait so_ – www.kafunel.com Capture

Sasaki a rénové la cabine téléphonique (téléphone du vent) en y insérant un agenda où les amis et la famille peuvent laisser un dernier message à la personne disparue, et un téléphone avec un combiné qui n’est connecté à aucune ligne téléphonique.

Sassaki 2 - Le téléphone du vent _ la cabine téléphonique japonaise où on fait so_ - www.kafunel.com Capture
Sassaki 2 – Le téléphone du vent _ la cabine téléphonique japonaise où on fait so_ – www.kafunel.com Capture

C’est pourquoi, comme le dit Sasaki : « Si certaines pensées ne peuvent pas être transportées par la ligne téléphonique, je veux qu’elles puissent au moins être portées par le vent. »

Et maintenant - Le téléphone du vent _ la cabine téléphonique japonaise où on fait so_ - www.kafunel.com Capture
Et maintenant – Le téléphone du vent _ la cabine téléphonique japonaise où on fait so_ – www.kafunel.com Capture

Et maintenant, des milliers de curieux de tout le Japon affluent vers le petit village d’Otsuchi pour laisser un dernier message d’amour à ceux qui ne sont plus sur cette Terre.

Comme le dit l’homme de 72 ans qui a créé cette cabine téléphonique, « le téléphone n’est pas branché, et pourtant les gens croient que leurs morts écoutent encore à l’autre bout du fil. Je veux que les gens expriment leurs sentiments avant qu’il ne soit trop tard. D’une manière ou d’une autre. »

Et il n’y a certainement pas de façon plus poétique et plus intime de dire adieu à un être cher que de laisser s’envoler nos derniers mots grâce à la ligne téléphonique invisible du vent. Ils pourraient vraiment nous écouter.

Le téléphone-à-vent a été installé en 2010, par le jardinier Itaru Sasaki à Ōtsuchi, dans la préfecture d’Iwate.

JAPAN-TSUNAMI
JAPAN-TSUNAMI

Itaru Sasaki eut alors l’idée d’ouvrir son jardin et donc la cabine au public, afin que les rescapés puissent faire leur deuil en s’adressant aux disparus.

Sassaki 2 - Le téléphone du vent _ la cabine téléphonique japonaise où on fait so_ - www.kafunel.com Capture
Sassaki 2 – Le téléphone du vent _ la cabine téléphonique japonaise où on fait so_ – www.kafunel.com Capture

Don idée a été reprise au Japon et dans le monde entier, notamment aux Etats-Unis, à Oakland, mais l’original est toujours debout, grâce à l’aide des charpentiers locaux.

Itaru Sasaki eut alors l'idée d'ouvrir son jardin et donc la cabine au public, afin que les rescapés puissent faire leur deuil en s'adressant aux disparus.
Itaru Sasaki eut alors l’idée d’ouvrir son jardin et donc la cabine au public, afin que les rescapés puissent faire leur deuil en s’adressant aux disparus.

A l’intérieur, trônent un antique téléphone à cadre noir et un cahier de condoléances pour exprimer ses pensées et regrets.

Don idée a été reprise au Japon et dans le monde entier, notamment aux Etats-Unis, à Oakland, mais l'original est toujours debout, grâce à l'aide des charpentiers locaux.
Don idée a été reprise au Japon et dans le monde entier, notamment aux Etats-Unis, à Oakland, mais l’original est toujours debout, grâce à l’aide des charpentiers locaux.

A l’intérieur, trônent un antique téléphone à cadre noir et un cahier de condoléances pour exprimer ses pensées et regrets.

A l'intérieur, trônent un antique téléphone à cadre noir et un cahier de condoléances pour exprimer ses pensées et regrets.
A l’intérieur, trônent un antique téléphone à cadre noir et un cahier de condoléances pour exprimer ses pensées et regrets.

A l’intérieur, trônent un antique téléphone à cadre noir et un cahier de condoléances pour exprimer ses pensées et regrets.

A l'intérieur, trônent un antique téléphone à cadre noir et un cahier de condoléances pour exprimer ses pensées et regrets2.
A l’intérieur, trônent un antique téléphone à cadre noir et un cahier de condoléances pour exprimer ses pensées et regrets2.

Kazuyoshi Sasaki tente de faire son deuil en appelant régulièrement sa femme.

A l'intérieur, trônent un antique téléphone à cadre noir et un cahier de condoléances pour exprimer ses pensées et regrets3.
A l’intérieur, trônent un antique téléphone à cadre noir et un cahier de condoléances pour exprimer ses pensées et regrets3.

C’est une installation d’art contemporain imaginée avant la tragédie du 11 mars 2011. Le téléphone-à-vent, cabine téléphonique installée à Ōtsuchi, dans la préfecture d’Iwate, permet toujours de passer des appels fictifs aux disparus.

Kazuyoshi Sasaki tente de faire son deuil en appelant régulièrement sa femme.
Kazuyoshi Sasaki tente de faire son deuil en appelant régulièrement sa femme.

Sachiko Okawa, 76 ans, a perdu son mari Toichiro lors de la tragédie.

Sachiko Okawa, 76 ans, a perdu son mari Toichiro lors de la tragédie.
Sachiko Okawa, 76 ans, a perdu son mari Toichiro lors de la tragédie.

Kafunel.com | Publié le 15/03/2021 à 06h57

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here