Teodorin Obiang sanctionné par la justice pour «Biens mal acquis». La sentence est tombée. L’accusé est condamné en appel à 30 millions d’euros d’amende et trois ans avec sursis.

Teodorin Obiang, vice-président de Guinée équatoriale

La justice française condamne en appel ce lundi 10 février Teodorin Obiang, vice-président de Guinée équatoriale, à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende pour s’être frauduleusement bâti un patrimoine considérable en France.

A lire aussi : Sankara, Lumumba, Sékou Touré… Ces jeunes qui ont gouverné en Afrique

Teodorin Obiang condamné en appel à 30 millions d'euros d'amende et trois ans avec sursis
Teodorin Obiang condamné en appel à 30 millions d’euros d’amende et trois ans avec sursis

La cour d’appel de Paris aggrave ainsi la condamnation prononcée en première instance.

Le 27 octobre 2017, le tribunal correctionnel de Paris avait prononcé la même peine d’emprisonnement contre le fils du président équato-guinéen, mais avait assorti l’amende de 30 millions d’euros du sursis.

Laisser un commentaire