Typologie et codification du journalisme né du web

0
319
Typologie-des-journaux-en-ligne
Typologie-des-journaux-en-ligne

Avec l’arrivée d’Internet et la prolifération des journaux « en ligne », le phénomène de décalage par rapport aux règles éthiques et principes déontologiques dans le journalisme se fait de plus en plus grand. Le doigt accusateur est généralement pointé vers certains caractères du web : instantanéité, rapidité, transnationalité, fugacité….

Sur Internet, la fugacité des informations échangées est, généralement, plus mise en cause par les uns et les autres. Ils vont jusqu’à qualifier Internet de volatile.

En effet, la description d’Internet aujourd’hui devient de plus en plus difficile dans ce contexte, du fait des avancées technologiques fulgurantes auxquelles on assiste actuellement.

L’on plonge de plein pied dans l’ère cybériste quand on se rend compte que les médias sociaux et les nouveaux outils numériques de communication se comptent par centaines aujourd’hui.

Ce qui a pour effet d’avoir de bons et de mauvais revers sur le rayonnement de la presse en ligne dans le monde, au Cameroun en particulier. L’on constate ainsi que le Cameroun est une référence en matière d’excellence dans la pratique journalistique en ligne.

Il est le seul pays africain à avoir remporté plus de trois trophées en 5 ans dans le cadre du journalisme multimédia sur la scène africaine aux Highway Africa New Media Awards.

Ere-cybériste
Ere-cybériste

Soient les prix de la meilleure enquête en ligne, du meilleur reportage multimédia, de la meilleure reporter en ligne femme et du meilleur blog sur les TIC. Du côté de l’Allemagne, au travers d’une de ses plumes, ce pays est glorifié comme étant l’un des pays ayant offert le meilleur blog français aux bobs awards ces dix dernières années.

Sur le plan national, quelques titres de presse en ligne suscitent de l’admiration et de nombreuses distinctions dans le domaine du blogging s’enregistre.

De manière paradoxale, l’on observe également que, malgré le fait que quelques webjournalistes sont primées pour un bon exercice de la profession, d’autres s’illustrent dans la désinformation, des délits d’injures, de calomnie, de propagation de fausses nouvelles, de diffamation voire d’escroquerie par voie Internet.

En pratique, certains utilisent leurs publications en ligne pour faire chanter certaines personnalités. D’autres encore, sans aucune façon, en commettant multiples délits de presse et vices de procédures, utilisent le média en ligne pour se faire un nom de « journaliste », « de blogueurs professionnels », qu’ils aient suivi une formation professionnelle ou académique dans ce sens ou nom. Ce qui a pour corollaire de créer un libertinage flagrant en ligne au nom de la liberté de la presse en ligne, menaçant ce dernier, droit inaliénable de l’exercice de la profession de journaliste où que l’on soit dans le monde.

La plupart des webjournalistes et/ou journalistes multimédias et/ou blogueurs professionnels qui se retrouvent dans cette situation, ignorent très souvent qu’« Un journal, ce n’est pas seulement une collection d’articles. Si les articles en constituent généralement la base, encore faut-il que ceux-ci soient correctement rédigés, sans fautes, que leur présentation soit lisible, qu’ils soient bien titrés et coupés régulièrement d’intertitres. Le plus souvent, ces articles seront accompagnés d’illustrations. (…) il est souhaitable enfin que l’ensemble forme un tout harmonieux, agréable à regarder et incitant à la lecture. [1]»

En outre, ils devraient savoir comme Tim Berners-Lee l’affirme que « L’initiative du web mobile est importante – [mais] l’information doit être traitée de manière transparente, quelque soit le support » (“The Mobile Web Initiative is important – information must be made seamlessly available on any device.”)[2].

Webjournalisme, journalisme multimédia, journalisme en ligne, ou encore cyberjournalisme, ce métier du journalisme né de l’influence d’Internet a des particularités liés aux caractères d’Internet : rapidité, instantanéité, précision, brièveté…

Avec la multiplication des réseaux sociaux et d’information, l’écriture journalistique en ligne comme sur les blogs diffère radicalement de l’écriture dans le journalisme traditionnel, du moins, dans la présentation de l’information.

Tentative de classification des journaux en ligne et inventaire des genres rédactionnels en webjournalisme.


[1]http://owni.fr/2010/09/23/webjournalisme-tentative-de-typologie
[1] Louis, Guéry (1973). Pratique du secrétariat de rédaction .Paris, Cfpj.
[2]Tim Berners-Lee (2000). Weaving the Web: The Original Design and Ultimate Destiny of the World Wide Web.UK. HarperBusiness
[3] Le Floch Patrick et Charron Jean-Marie(2011). La presse en ligne. La découverte. Paris
[4] http://www.emi-cfd.com/journalisme/article/journaliste-multimedia
[5] Luc Legay. (2010) Techniques et bonnes pratiques pour écrire pour le web. Creative commons.

Laisser un commentaire