Handicapés: les yeux pour se déplacer en fauteuil roulant 19h30 / 2 min. / hier à 19:30
Handicapés: les yeux pour se déplacer en fauteuil roulant 19h30 / 2 min. / hier à 19:30

Un nouveau centre de recherche a été inauguré mercredi au Technopôle à Sierre (VS). Une équipe d’ingénieurs y développe les technologies qui aideront à l’avenir les personnes en situation de handicap en Suisse et en Europe.

Antenne de la Fondation suisse pour les paraplégiques, le laboratoire part des besoins constatés sur le terrain et travaille en contact étroit avec les futurs bénéficiaires.

Parmi les outils qui seront développés à Sierre: un système qui permet de piloter un fauteuil roulant avec les yeux.

« La personne en fauteuil dirige avec ses yeux un curseur sur un écran, et en fonction de la position du curseur, elle indique la direction qu’elle veut prendre », explique dans le 19h30 de la RTS Maxime Nicollet, ingénieur au sein du centre.

Ce projet a été testé pour la première fois en 2010 avec une Genevoise qui n’avait jamais pu se déplacer par elle-même. En quelques minutes, la jeune fille a réussi à comprendre comment utiliser le système de manière adéquate.

Quinze personne ont déjà bénéficié de ce fauteuil qui sera encore amélioré afin de le rendre pratiquement autonome, notamment grâce à un système de suivi des murs ou de cartographie des lieux souvent visités.

Aide à l’écriture ou à la compréhension

Les recherches menées à Sierre englobent également des domaines plus larges, telles l’aide à l’écriture pour les dyslexiques et la compréhension facilitée de textes pour les personnes handicapées mentales.

En s’implantant en Valais, les chercheurs ont voulu se rapprocher d’autres acteurs de l’innovation et de la santé, comme la SUVA, les hôpitaux cantonaux, l’institut de recherche IDIAP ou la Haute école spécialisée HES-SO Valais avec laquelle les scientifiques collaborent étroitement.

Les étudiants amènent leurs connaissances et une plus-value financière au centre, alors que pour l’école, cela permet d’appliquer concrètement des recherches. Un premier résultat de ce partenariat a déjà vu le jour: un bracelet pour détecter les chutes.

Laisser un commentaire