Une démission au nom de “l’intérêt national” … C’est en ces termes que la présidence sud-africaine, a annoncé ce mardi le départ de Malusi Gigaba.


Le ministre sud-africain de l’Intérieur était la cible de tentatives d’extorsion après le vol d’une vidéo à caractère sexuel le concernant.

Le chef de l’Etat, Cyril Ramaphosa, a indiqué avoir accepté la lettre de démission de Malusi Gigaba, proche de l’ex-président Jacob Zuma.

Ministre des Finances de mars 2017 à février 2018, avant de passer à l’Intérieur, Gigaba avait reconnu fin octobre être la cible de tentatives d’extorsion après le piratage de son téléphone.

Il avait exclu de démissionner, assurant avoir signalé l’affaire aux forces de l’ordre et aux services de renseignements et soulignant qu’il refusait de céder au chantage.

Publicités

Laisser un commentaire