Elle allait avoir 94 ans dans deux jours. Colette Senghor, épouse de l’ancien président du Sénégal, est décédée ce lundi 18 novembre dans sa demeure de Verson en Normandie. Elle a rejoint son mari Léopold Sédar Senghor, lui-même décédé le 20 décembre 2001 à l’âge de 95 ans.

« Colette Senghor était une femme de l’ombre, une sentinelle auprès du président, c’était quelque part sa muse », se remémore avec émotion le maire de Verson Michel Marie, « mais elle a participé grandement à la vie locale pendant près de cinquante ans. »

Le couple s’était définitivement installé dans la commune calvadosienne, située près de Caen, au début des années 80 après y avoir séjourné régulièrement durant les vacances.

Une femme « partie dans la sérénité et la paix après avoir été malade durant six ans » souligne l’élu.

Léopold Sédar Senghor, défenseur de la négritude

Colette Hubert s’était mariée à Léopold Sédar Senghor – dont c’était la deuxième union – en 1957 et ils avaient eu ensemble un fils, décédé depuis.

Léopold Sédar Senghor a été durant plus de vingt ans, de 1960 à 1980, président de la République du Sénégal.

Élu à l’Académie Française, considéré comme l’un des pères fondateurs de la Francophonie, il était un fervent défenseur de la négritude, ce courant littéraire et politique, créé durant l’entre deux-guerres par le Martiniquais Aimé Césaire et qui rassemblait des écrivains francophones noirs. Avec la disparition de Colette Senghor, c’est une page de l’histoire locale qui se tourne.

« Des informations sur les hommages qui lui seront rendus seront communiqués ultérieurement » écrit la mairie dans un communiqué.

Avant de rajouter : « les témoignages de condoléances peuvent être adressés à [email protected] ou sur le registre ouvert à l’Espace Senghor. »

Publicités

Laisser un commentaire