Après l’annonce de Pfizer de la mise sur pied de son vaccin contre le coronavirus, il est temps de répondre à plusieurs questions. Voici 9 questions sur son développement et les défis à relever pour le faire approuver et distribuer massivement. 

Sur la base des résultats préliminaires, Pfizer et BioNtech ont annoncé lundi que leur vaccin contre le coronavirus fonctionne dans neuf cas sur dix et qu’ils entameront le processus de demande d’approbation d’urgence.

Les entreprises ont indiqué que leur composé, qui comme neuf autres est en phase 3 des essais cliniques, a été testé sur 43 500 personnes sans qu’aucun effet indésirable important n’ait été détecté.

Bien que ces nouvelles soient porteuses d’espoir dans la lutte contre la pandémie, la communauté scientifique a averti qu’il fallait faire preuve de prudence et que des données d’études complètes étaient nécessaires avant de pouvoir garantir définitivement que le vaccin est sûr et efficace pour une distribution de masse.

Vaccin contre le coronavirus de Pfizer en 9 questions sur son développement et les défis

Les résultats préliminaires publiés par Pfizer et BioNtech constituent ce que les experts appellent une « analyse provisoire », selon le bio-ingénieur Harry Al-Wassiti et le professeur de biologie pharmaceutique Colin Pouton, tous deux de l’université Monash, et Kylie Quinn, chercheuse en sciences biomédicales à l’université RMIT en Australie.

Une analyse intermédiaire est « un premier regard sur les données avant que l’étude ne soit terminée pour comprendre s’il y a des indications que le vaccin pourrait fonctionner », écrivent ces chercheurs dans un article de The Conversation.

Ils avertissent également que seul un communiqué de presse est connu à ce jour, que les données n’ont pas encore été examinées par des pairs et que, lorsque l’étude sera terminée, l’estimation de l’efficacité pourrait varier.

1) Comment fonctionne le vaccin de Pfizer et quelle est son efficacité ?

Le vaccin est conçu pour apprendre au système immunitaire comment combattre le coronavirus.

Il s’agit d’un nouveau type de vaccin appelé ARN, qui utilise un petit morceau du code génétique du virus.

Lorsqu’il pénètre dans l’organisme, le système immunitaire reconnaît l’agent étranger et commence à l’attaquer.

Les tests, le confinement et les mesures de distanciation sociale resteront dans nos vies pendant un certain temps.

Le vaccin est administré en deux doses, séparées par trois semaines, et les données préliminaires suggèrent qu’il protège plus de 90% des personnes contre les symptômes du covid-19.

Il est important de noter qu’aucun vaccin à ARN n’a été approuvé pour une utilisation chez l’homme.

En novembre 2020, le covid-19 a causé plus de 33 000 décès dans le monde.

Ce concept a déjà fait l’objet de recherches et de tels vaccins ont été fournis lors d’essais cliniques pour traiter d’autres maladies.

Le vaccin sera testé par des organismes de réglementation dans le monde entier, qui décideront si la dose peut être approuvée pour l’utilisation.

2) Qui la recevra en premier?

Les entreprises affirment que si tout va bien, elles ont la capacité de fabriquer 1,3 milliard de doses d’ici la fin de l’année prochaine, mais qu’elles pourraient s’associer à d’autres pour augmenter encore plus la production.

Dans plusieurs pays, il est question que les premiers à recevoir le vaccin soient les groupes à risque, par exemple les personnes âgées, car l’âge est l’un des plus grands facteurs de risque de la maladie.

Il a également été suggéré que les travailleurs de la santé soient parmi les premiers groupes à recevoir le vaccin.

Il reste des étapes à franchir avant que le vaccin puisse être distribué, mais on sait que plusieurs pays ont négocié au préalable des accords avec Pfizer pour la fourniture de doses, comme aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Espagne.

En Amérique latine, des pays tels que le Mexique, l’Équateur et le Pérou ont déjà communiqué leurs accords préalables avec Pfizer et d’autres sociétés pharmaceutiques qui développent des vaccins contre les maladies cardiovasculaires.

Les délais d’attente peuvent varier selon les régions et la logistique, mais la plupart des pays sont convaincus que les premières campagnes de vaccination débuteront au printemps prochain.

3) Quels sont les défis dans le domaine de la distribution ?

Si le vaccin est approuvé, la réalisation des objectifs de distribution dépend en grande partie de la résolution d’un problème logistique lié à la température à laquelle le composé doit rester.

Le vaccin de Pfizer et BioNtech appartient à une classe de vaccins appelés « ultra-frais » parce qu’ils doivent être transportés à des températures inférieures à -70º C.

La plupart des autres vaccins n’exigent pas des températures de stockage aussi basses.

C’est un défi car de nombreux pays et zones rurales ne disposent pas des équipements adéquats pour atteindre ces températures.

En novembre 2020, le covid-19 a causé plus de 33 000 décès dans le monde.
En novembre 2020, le covid-19 a causé plus de 33 000 décès dans le monde.

Le stockage ultra-froid peut être un obstacle même dans les hôpitaux les plus sophistiqués des États-Unis, a déclaré Reuters.

« La chaîne du froid sera l’un des aspects les plus difficiles de l’administration de ce vaccin », a déclaré à Reuters Amesh Adalja, chercheur principal au Johns Hopkins Center for Health Security.

Marcelo Ebrard, le ministre des affaires étrangères du Mexique, a annoncé les accords préliminaires de son pays avec Pfizer et d'autres sociétés pharmaceutiques.
Marcelo Ebrard, le ministre des affaires étrangères du Mexique, a annoncé les accords préliminaires de son pays avec Pfizer et d’autres sociétés pharmaceutiques.

Marcelo Ebrard, le ministre des affaires étrangères du Mexique, a annoncé les accords préliminaires de son pays avec Pfizer et d’autres sociétés pharmaceutiques.

4) Assurera-t-il une protection durable ?

Il est impossible de le savoir et seul le temps apportera les réponses.

Si l’immunité n’est pas durable, il sera nécessaire de se faire vacciner chaque année, tout comme le vaccin contre la grippe.

Les données disponibles n’ont pas non plus montré si la protection contre la covid-19 est la même dans toutes les tranches d’âge. Cependant, des études préliminaires suggèrent que les jeunes et les vieux génèrent des réponses immunitaires.

Il y aura aussi des personnes, comme celles dont le système immunitaire est affaibli, qui ne pourront pas recevoir le vaccin.

Corée du Sud les décès suspects de 59 personnes vaccinées contre la grippe inquiètent
Corée du Sud les décès suspects de 59 personnes vaccinées contre la grippe inquiètent

Une personne en cours de vaccination.

Certains groupes de la société auront la priorité pour recevoir les vaccins.

5)Aura-t-il des effets négatifs durables ?

Rien n’est sûr à 100% en médecine. Même lorsque nous prenons quelque chose d’aussi commun qu’un paracétamol, cela peut comporter des risques.

Les données, pour l’instant, sont réconfortantes. Les essais réalisés sur 43 500 personnes n’ont pas suscité de préoccupations en matière de sécurité, bien que de légers effets indésirables aient été signalés.

On pense que si ce vaccin avait des conséquences dangereuses et communes, elles seraient déjà visibles.

Mais n’oubliez pas que des effets indésirables isolés peuvent se produire lorsque des millions de personnes sont vaccinées.

6) Cela signifie-t-il que le confinement sera terminé ?

Si suffisamment de personnes sont immunisées, le virus cessera de se propager et nous n’aurons pas besoin d’autres mesures pour le contrôler.

Certains groupes de la société auront la priorité pour recevoir les vaccins.
Certains groupes de la société auront la priorité pour recevoir les vaccins.

Musée du Louvre à Paris.

Le vaccin pourrait mettre fin au confinement strict, mais il est encore tôt pour y parvenir.

Le défi, cependant, est de naviguer à partir de maintenant jusqu’à ce point.

La fabrication et la distribution de vaccins en quantité suffisante restent des défis colossaux. Tout cela va prendre du temps et d’ici là, nous devons contrôler le virus.

Ainsi, les tests, le confinement, le respect de la distance sociale et le port de masques resteront dans nos vies pendant un certain temps.

7) Que se passe-t-il si le virus mute ?

Les virus mutent tout le temps, c’est ce qu’ils font. La question est de savoir s’ils mutent d’une manière qui modifie leur comportement.

Rien n’indique que cela se produise pour le moment, bien qu’il soit possible que des modifications du virus rendent le vaccin moins efficace à l’avenir.

  • – « Faire muter un virus à mort » : ce qu’est la mutagenèse mortelle (et comment elle pourrait aider à combattre le covid-19)

Si cela se produit, un nouveau vaccin serait nécessaire.

Ce n’est pas inhabituel. Chaque année, un nouveau vaccin contre la grippe est conçu pour combattre les souches qui circulent.

Et la technologie de l’ARN du nouveau vaccin est très simple à modifier, ce qui ne devrait pas poser de problème majeur.

Les tests, le confinement et les mesures de distanciation sociale resteront dans nos vies pendant un certain temps.

Deux personnes s’occupent des tests.

Les tests, le confinement et les mesures de distanciation sociale resteront dans nos vies pendant un certain temps.

8) Que reste-t-il à savoir sur le vaccin ?

L’annonce nous a donné le titre, mais il manque encore des détails précis.

Nous ne savons pas si le vaccin vous empêchera d’être infecté et de propager le virus ou s’il vous empêchera simplement de tomber malade. Nous ne savons pas non plus quel sera le niveau de protection selon la tranche d’âge.

Cela sera crucial pour comprendre comment il sera utilisé.

9) Qu’est-ce que cela signifie pour les autres vaccins ?

C’est une bonne nouvelle. Elle montre qu’un vaccin contre le coronavirus est possible, ce dont nous n’étions pas sûrs il y a quelques jours.

Comme de nombreux vaccins visent à attaquer la même partie du virus, connue sous le nom de protéine de pointe, on peut espérer qu’ils fonctionneront également.

Une douzaine de vaccins sont en phase finale de développement clinique.

  • – A quel stade en sont les autres vaccins contre les coronavirus, en plus de celui de Pfizer

Aucun autre vaccin n’a démontré sa grande efficacité en si peu de temps.

A lire aussi  Le vaccin (Coronavirus) de Sanofi pourra être conservé au frigo

Nous attendons toujours des données plus complètes, mais ces résultats sont meilleurs que ce que beaucoup attendaient. Un bon vaccin contre la grippe protège environ la moitié de la population, de sorte que 90 % de la première tentative peut être considérée comme un succès.

Laisser un commentaire