Le variant Omicron (Covid-19) présente « un risque très élevé » au niveau mondial, alerte l’OMS

0
4
Capture web_29-11-2021_151014_www.kafunel.com
Capture web_29-11-2021_151014_www.kafunel.com

ALERTE – Covid-19 : le variant Omicron présente « un risque très élevé » au niveau mondial, alerte l’OMS. Face à la propagation du nouveau variant Omicron, plusieurs pays se barricadent et ferment leurs frontières. Ce lundi, l’OMS reconnaît un risque « très élevé » de ce dernier au niveau mondial.

Variant Omicron (Covid-19) présente « un risque très élevé » au niveau mondial, alerte l’OMS

Les symptômes du variant Omicron sont différents
Les symptômes du variant Omicron sont différents

Après sa détection la semaine dernière, le variant Omicron continue de se propager, semant l’inquiétude et poussant de plus en plus de pays à fermer leurs frontières.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime, ce lundi 29 novembre, qu’il présente un risque « très élevé » au plan mondial, dans une note technique adressée aux 194 États membres.

Avantage pour échapper à la réponse immunitaire

L’organisation basée à Genève souligne que les nombreuses mutations caractéristiques de ce variant pourraient lui conférer un avantage pour échapper à la réponse immunitaire (post-vaccination ou post-infection) voire une transmissibilité accrue, ce qui suggère un risque « élevé » qu’il se propage davantage à l’échelle de la planète.

Et ce, alors que la liste du nombre de pays où il est détecté ne cesse de s’allonger : Royaume-Uni, Canada, Israël, Hong Kong, Australie, Portugal, Autriche notamment.

Aucun décès associé au variant Omicron

En France, la direction générale de la Santé (DGS) a évoqué, dimanche soir, « huit cas possibles de contamination » au variant Omicron. Le séquençage est en cours pour confirmer l’information.

Les personnes en question avaient toutes voyagé en Afrique australe durant les deux dernières semaines, et ont été placées à l’isolement le temps des résultats.

De nombreuses restrictions aux frontières ont été mises en place par plusieurs États afin d'enrayer la propagation du virus suite à l'apparition du variant omicron.
De nombreuses restrictions aux frontières ont été mises en place par plusieurs États afin d’enrayer la propagation du virus suite à l’apparition du variant omicron.

« En fonctions de ces caractéristiques, il pourrait y avoir de futurs pics de Covid-19, qui pourraient avoir des conséquences sévères en fonction de différents facteurs et en particulier où ces pics se produiraient », a ajouté l’OMS, qui avait dès vendredi classé le variant comme « préoccupant ».

LIRE AUSSI

L’organisation souligne toutefois que de nombreuses inconnues demeurent sur ce variant : sa dangerosité et la transmissibilité du variant.

« À ce jour, aucun décès associé au variant Omicron n’a été rapporté », ajoute-t-elle dans le document technique, qui espère d’ici à deux à trois semaines des réponses précises sur ce dernier.

La rédaction Kafunel avec AFP –
Publié hier à 11h53

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here