Disparition du vol SJ-182 en Indonésie: ce que l’on sait. Des marins indonésiens repêchent des éléments du Boeing 737-500 de Sriwijaya Air, le 10 janvier 2021. En Indonésie, les recherches s’intensifient, vingt heures après la disparition du vol SJ-182 et de ses 62 occupants sortis des radars après une spectaculaire perte d’altitude, quelques minutes seulement après son décollage. Les deux boîtes noires du Boeing 737-500 ont été repérées.

Au large de l’île de Laki, des centaines de personnes sont désormais déployées pour tâcher de trouver les traces du Boeing 737-500 et de ses passagers, rapporte notre correspondante régionale, Gabrielle Maréchaux.

Les militaires indonésiens, équipes de sauveteurs, hélicoptères, plongeurs et pêcheurs des environs commencent à retrouver des débris et éléments de l’appareil.

Le président indonésien Joko Widodo a fait part de « ses profondes condoléances » et appelé ses concitoyens à « prier ensemble pour que les victimes soient retrouvées ».

Vol SJ-182 en Indonésie: ce que l’on sait sur sa disparition

Un navire de la marine a détecté un signal de l’avion et une équipe de plongeurs a commencé à descendre et a trouvé des morceaux de l’appareil comme des débris et des pièces portant des numéro d’identification, a indiqué un responsable de l’armée.

Sur au moins trois sites, des plongeurs ont placé des bouées orange et des sonars, utilisés pour localiser le fuselage, selon une journaliste de l’AFP sur place.

Les deux boîtes noires ont été localisées et les plongeurs ont commencé à les chercher. « Nous avons localisé la position des boîtes noires, toutes les deux », a indiqué Soerjanto Tjahjanto, chef du comité de sécurité des Transports. Les plongeurs « vont commencer à les chercher et j’espère que cela ne prendra pas longtemps avant de les récupérer », a-t-il enfin noté.

Les secours ont indiqué, dimanche 10 janvier au soir, avoir récupéré dix sacs contenant des restes humains ainsi que seize gros morceaux de fuselage et dix sacs de débris.

A lire aussi  Lancement réussi pour le vol SpaceX

Parmi les débris ramenés au principal port de Jakarta, on pouvait voir un pneu d’avion, des morceaux de fuselage aux couleurs de la compagnie, et un vêtement rose d’enfant.

Pour faire avancer les recherches, les familles des 52 adultes et dix enfants disparus coopèrent avec les autorités, informe CNN Indonesia, en apportant de quoi pouvoir identifier les corps de leur proche.

Cause encore inconnue pour le moment

Mais si tous les efforts sont déployés, le temps risque de compliquer les recherches, rappelle l’agence météorologique nationale qui annonce des fortes pluies et des vents violents.

Concernant la cause de cette disparition, il est encore très difficile de savoir pourquoi l’avion avait dévié sa trajectoire vers le nord-ouest quelques secondes avant sa disparition.

Image radar (kafunel.com) montrant le parcours du Boeing 737 de la compagnie Sriwijaya Air après son décollage de Jakarta. AP
Image radar (kafunel.com) montrant le parcours du Boeing 737 de la compagnie Sriwijaya Air après son décollage de Jakarta. AP

L’appareil de la compagnie indonésienne Sriwijaya Air reliant Jakarta à Pontianak, sur la partie indonésienne de l’île de Bornéo, a perdu le contact avec les contrôleurs aériens peu après 14h40 heure locale le 9 janvier.

Selon les données du site internet FlightRadar24, l’appareil a atteint une altitude de près de 11 000 pieds (3 350 mètres) avant de chuter brutalement à 250 pieds.

Il a alors perdu le contact avec la tour de contrôle. Le ministre des Transports indonésien Budi Karya Sumadi a indiqué que l’appareil avait semblé dévier de sa trajectoire juste avant de disparaître des radars.

Le mauvais temps, une erreur de pilotage ou des problèmes techniques, ont pu être des facteurs dans cet accident, a estimé Gerry Soejatman, un analyste de l’aviation basé à Jakarta.

« Mais il est encore trop tôt pour conclure quoi que ce soit ». « Quand on aura retrouvé la boîte noire, on pourra commencer à assembler le puzzle », a-t-il indiqué à l’AFP.

Pas un 737 de nouvelle génération

En octobre 2018, 189 personnes étaient mortes dans le crash d’un Boeing 737 MAX qui s’était abîmé dans la mer de Java après son décollage.

Un accident impliquant le même modèle d’avion en Éthiopie a débouché sur l’immobilisation pendant des mois de ce type d’avion et le constructeur aéronautique américain s’est vu infliger une amende de 2,5 milliards de dollars pour avoir induit en erreur les autorités au cours du processus d’approbation de cet appareil.

L’avion de Sriwijaya n’appartient pas à la nouvelle génération controversée de Boeing 737 MAX mais est vieux de 26 ans.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here