Le Parti du mouvement pour le changement démocratique a déclaré dans un tweet que “des agents de la Central Intelligence Organisation (avaient participé) à une tentative avortée d’enlever” Nelson Chamisa qui prenait part à un rassemblement à Marondera, à 72 kilomètres à l’est de Harare. Une tentative d’enlèvement soldée par un échec.


“Ce qui est inquiétant à propos de la bagarre de samedi, c’est qu’ils se sont mêlés physiquement au cortège et ont tenté d’attraper et d’enlever le président. Ils suivent son cortège ou son convoi à grande vitesse, ils interfèrent avec les véhicules de son cortège et parfois, ils le font presque sortir de la route, c’est une violation flagrante du code de la route”, a affirmé Jacob Mafume, porte-parole du Mouvement pour le changement démocratique (MDC).

Des accusations que dément formellement le gouvernement zimbabwéen qui s’est dit ‘‘consterné par de telles accusations. C’est non seulement faux, mais c’est aussi malveillant”, a déclaré la ministre de l’Information, Monica Mutsvangwa, dans un communiqué.
 

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.