Serpents dans les caisses et bureaux des Impôts et domaines au lieu des liasses d’argent. C’est un fait inédit, mais qui est devenu récurrent. Et ce sont les agents des impôts et domaines eux-mêmes qui ont fait la révélation.

Depuis quelques mois, des serpents sont tués au niveau des sites abritant certains services de la direction générale des impôts et domaines, ont-ils fait savoir dans un communiqué de presse.

Il s’agit particulièrement du centre des services fiscaux de Tambacounda, de la direction des moyennes entreprises (Dme) sise à Mermoz et du site de Bourguiba où, d’après la même source, 5 reptiles venimeux ont été découverts en l’espace de deux ans.

A lire aussi : Affaire 94 milliards : La totale vérité par les faits (Par Abdoulaye Ba Nguer)

Constatant «l’inertie des autorités» face à cette menace sur l’intégrité physique et sur la vie des agents et des usagers du service public, «le Syndicat autonome des agents des impôts et des domaines (Said) prend à témoin et entend prendre le directeur général pour seul responsable de tout accident qui découlerait de la négligence coupable notée dans la prise en charge de cette menace grave sur les travailleurs et les usagers».

Serpents dans les coffre-forts du Sénégal

Assane Cissé Mbaye et ses camarades interpellent la direction générale des impôts sur la durée qu’ils jugent «anormalement longue» du chantier de construction en cours sur les sites de Thiès et Bourguiba.

Toujours dans ce communiqué, ils réclament des «actions concrètes afin d’éviter tout préjudice dont la prise en charge ne serait, désormais, que ‘’médecin après la mort’’».

Laisser un commentaire