Revue de presse du 19 mars 2022 fait focus sur le 9ÈME Forum Mondial de l’Eau et les Operations de Sécurisation en Casamance. De nombreux journaux reçus, samedi, à la rédaction, ont mis l’accent sur la polémique entre la Mairie de Dakar et le Secrétariat exécutif du 9ème Forum mondial de l’eau à Dakar, sur l’organisation de cette rencontre, là où d’autres se sont intéressés aux opérations de sécurisation menées par l’armée sénégalaise dans le Nord Sindian, en Casamance (Sud).

9ÈME Forum Mondial de l’Eau et les Operations de Sécurisation en Casamance à la Une Revue de presse du 19 mars 2022

Le 9ème Forum mondial de l’eau, qui se tient sous le thème de ‘’La sécurité de l’eau pour la paix et le développement’’, abordera ‘’les enjeux globaux pour l’homme et la nature, aujourd’hui et demain’’.

Le sommet permettra d’accélérer la concrétisation efficace de l’agenda mondial de l’eau, qui conditionne l’atteinte des Objectifs de Développement Durable’’.

En prélude de l’ouverture officielle, lundi, de la rencontre, plusieurs journaux se sont intéressés à la polémique entre le Secrétariat exécutif du 9ème Forum mondial de l’eau et la Mairie de Dakar, qui selon ces publications, a ouvert depuis vendredi son contre-sommet.

Sur la question, le Soleil titre : ‘’9ème Forum mondial de l’eau : les enjeux de Dakar’’.

Selon la publication, le Secrétariat exécutif du 9ème Forum mondial de l’eau, dans un communiqué de presse, a affirmé hier que ‘’la ville de Dakar a été associée tout le long de la mobilisation et de la préparation de cet évènement qui s’ouvre lundi à Dakar’’.

Le Soleil ajoute qu’’un protocole de partenariat a été conclu entre la ville de Dakar et le Secrétariat exécutif du 9ème Forum mondial de l’eau le 8 septembre 2021, cela à l’instar d’autres partenaires’’.

‘’Forum contre Forum : l’eau bout à Dakar’’, note Vox Populi. Le journal souligne que ‘’le Secrétariat exécutif du 9ème Forum mondial de l’eau se lave à grande eau des accusations de mise à l’écart de la Mairie de Dakar’’.

A lire aussi

Il écrit : ‘’Barthélémy Dias déroule déjà son Forum et pose des problématiques cruciales dans la région-capitale’’.

‘’Comme annoncé, le maire de Dakar a lancé ce vendredi, les activités du contre-sommet du Forum mondial de l’eau, prévu du 21 au 24 mars 2022 dans la capitale sénégalaise’’ souligne Vox Populi.

Il précise : ‘’Pendant trois jours, diverses activités dont le panel +l’eau à Dakar, Dakar dans les eaux+ seront menées autour de la problématique de l’au à Dakar, où selon Barthélémy Dias, plus de trois millions de Sénégalais n’ont pas accès au liquide précieux’’.

‘’Polémique autour du Forum mondial de l’eau au Sénégal : Barth +confine+ Dakar’’, dit Sud Quotidien.

Le journal écrit : ‘’le maire de la capitale sénégalaise boycotte et organise son contre-forum sur la problématique de l’eau à Dakar’’. Il ajoute : ‘’le Secrétariat exécutif du Forum monde, en mode éclairage sur la +mise à l’écart+ de la ville de Dakar’’.

Le journal l’Info titre : ‘’Problématique de l’eau et de l’assainissement à Dakar : Barth tient son contre-forum’’.

Selon la publication, ‘’Barthélémy Dias a attendu la veille de l’ouverture du 9ème Forum mondial de l’eau et la célébration de la Journée mondiale de l’eau, pour poser la problématique de l’eau et de l’assainissement dans la capitale sénégalaise’’.

‘’Gestion de l’eau et de l’assainissement : Barth veut responsabiliser les élus locaux’’, écrit à sa Une le Quotidien.

Le journal indique que ‘’Barthélémy Dias, maire de la ville de Dakar, souhaite jouer un rôle dans la gestion du problème de l’eau et de l’assainissement. ‘’Il a organisé une réflexion autour de la question afin de se doter d’une feuille de route’’ constate le Quotidien.

D’autres quotidiens ont eux mis l’accent sur les opérations de sécurisation menées ces derniers jours, par l’armée sénégalaise dans le Nord Sindian, dans le département de Bignona, en Casamance (Sud).

6 villages déplacés, des familles traumatisées

‘’Casamance : opération de démantèlement des bases de Salif Sadio : Incursion dans la zone de feu’’, écrit Bès bi le jour. La publication note : ‘’16 villages déplacés, des familles traumatisées, un deuxième soldat succombe à ses blessures’’.

Selon Bès bi le jour : ‘’ce sont des familles entières, des femmes et des jeunes, traumatisés, qui sont obligés de quitter leurs villages à cause de la violence des combats entre l’armée et le MFDC’’.

Il constate que ‘’chefs de village, maires, directeurs d’école cherchent secours pour ces centaines de réfugiés dont des élèves’’.

‘’Ratissage de l’armée dans le Nord Sindian : Casamance, voyage au cœur des villages déplacés’’, souligne à sa Une L’Observateur.

‘’Plus de 300 réfugiés rencontrés et d’une dizaine d’écoles fermées’’, selon le journal qui publie des témoignages de personnes qui ont vécu cette situation d’insécurité en Casamance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here