Le gendarme mis en cause dans la mort de l’étudiant Fallou Sène, en mai 2018, à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, a été placé sous contrôle judiciaire, rapporte, ce samedi, le quotidien Enquête.

’’Un nouveau pas a été franchi, vendredi, dans l’enquête sur la mort de l’étudiant Fallou Sène. En fait, le gendarme suspecté (…) a été inculpé pour coup mortel.

Toutefois, il n’a pas été placé sous mandat de dépôt, mais sous contrôle judiciaire’’, selon le journal. 

Le procueur de la République Serigne Bassirou Guèye a annoncé, mercredi, qu’il saisira dès jeudi, un commandant de la brigade prévôtale pour des poursuites contre le gendarme mis en cause dans la mort de l’étudiant Fallou Sène, en mai 2018.
 

S’exprimant lors d’une conférence de presse, il a précisé qu’en raison de la particularité de cette affaire impliquant un gendarme, il a dû attendre de disposer d’un ordre de poursuite délivré par la hiérarchie militaire pour entamer des poursuites.
 

Le procureur Guèye a annoncé avoir reçu il y a quelques jours une réponse favorable à sa requête.

« Dès demain (jeudi), je vais saisir un commandant de la Brigade prévôtale » pour entamer les poursuites.

« La procédure suit son cours », a-t-il ajouté. L’étudiant Fallou Sène a trouvé la mort le 15 mai 2018, à l’université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, dans des échauffourées entre gendarmes et étudiants qui demandaient le versement de leur bourse. 

Depuis, les étudiants de Saint-Louis n’ont cessé de réclamer justice pour leur camarade.

Publicités

Laisser un commentaire