Revue de presse du 18 décembre 2019 : L’Affaire Guy Marius et CIE et la marche de "Noo Lank" à la Une de la presse

0
58
Revue de Presse-Cameroun
Revue de Presse-Cameroun

Guy Marius fait le choux gras des tabloïds. La presse quotidienne a jeté ce mercredi son dévolu sur les suites de la tentative de marche devant les grilles du palais de la République et le nouveau rassemblement de « Noo Lank’’ contre l’augmentation du prix de l’électricité, prévu vendredi à la place de l’Indépendance. 

Le quotidien L’As informe que « le doyen des juges d’instruction (DJI) auditionne aujourd’hui Dr Babacar Diop et deux de ses co-détenus ».

Le journal annonce que « demain [jeudi], ce sera au tour de Gy Marius Sagna et du reste du groupe d’être entendus ».

Il estime que le dossier judiciaire est « en train’’ ainsi ’’d’être traité avec célérité ». 

Le professeur de philosophie Babacar Diop et Guy Marius Sagna, le leader de « Frapp France dégage » et leurs co-détenus avaient été arrêtés après avoir tenté de manifester devant le palais de la République, pour protester contre la hausse du prix de l’électricité. 

guy-marius-sagna-ousmane-sonko
guy-marius-sagna-ousmane-sonko

Le quotidien Kritik’ va plus loin que L’As en indiquant que « le Docteur Babacar Diop a toutes les chances d’entrevoir le bout du tunnel ».

Le journal souligne que « ses avocats qui comptent déposer une demande de liberté provisoire dès après son audition, espèrent que leur client remplit toutes les garanties de représentativité pour humer l’air de la liberté ».  

Phénomène Guy Marius Sagna

Le quotidien Enquête relève que l’audition des activistes « intervient quelques jours seulement après la marche réussie du collectif citoyen +No Lank, No Bagn+ contre la hausse des prix de l’électricité et contre la restriction des libertés individuelles parmi lesquelles le droit à la manifestation ». 

Pour WalfQuotidien, avec ces auditions, « le pouvoir [est] à la recherche d’une porte de sortie ».

Le quotidien du groupe Walfadjri estime que « face à la détermination des centaines de milliers de manifestants qui se sont réunis vendredi dernier, le pouvoir a décidé de lâcher du lest ».

revue de presse + post article = images_6
revue de presse + post article = images_6

C’est « une manière » pour lui (Guy Marius) de « sauver la face » après la marche de vendredi dernier, lors de laquelle les manifestants « ont menacé de (…) libérer [les activistes] de gré ou de force vendredi prochain ».

 Mais pour certains autres quotidiens dakarois, la pression est encore loin de retomber.

Si l’on en croit Le Quotidien, après la manifestation à l’ex-place de l’Obélisque, le collectif « Noo lank annonce un rassemblement à la Place de l’Indépendance vendredi prochain ».

Le journal prévient qu’ »Aliou Sané [coordonnateur de +Aar linu bokk+] et Cie, qui informent avoir satisfait à toutes les formalités, estiment que la Constitution est +au-dessus d’un arrêté ministériel+ ». 

Le journal Source A annonce « un vendredi pimenté » et souligne que « la mobilisation (Guy Marius) va monter d’un cran’’. 

Mais Sud Quotidien relève que le chef de l’Etat a reçu le soutien des partis de la mouvance présidentielle face aux protestations contre la hausse du prix de l’électricité.

« Grogne des populations contre la hausse du prix de l’électricité : les alliés confortent Macky Sall », titre le journal. 

Sur un tout autre aspect, le quotidien Enquête relève un « enlisement du dialogue politique ».

« Péril sur les locales », titre le journal, indiquant que « la majorité et l’opposition sont à couteaux tirés sur l’élaboration des termes de référence ». 

A ce propos, Le Soleil qui alerte sur le danger des mélanges des produits cosmétiques, révèle que « l’opposition [est] pour la révision de l’article 80 du Code pénal ».

Laisser un commentaire