Vos arbres fruitiers vont certainement souffrir d’attaques d’insectes parasites ou de maladies causées par des champignons microscopiques comme la tavelure, l’oïdium, etc. Il va donc falloir les combattre. Un gage de réussite de votre action sera de visiter chaque semaine votre verger, même d’une façon rapide.

Des traitements à bien raisonner

De tels contrôles vous permettront de repérer l’éventuelle présence de nids de chenilles, de larves ou de pucerons s’agglutinant autour des bourgeons, avec alors la décision d’un traitement à prendre.

Vous gagnerez beaucoup de temps en agissant de cette façon, plutôt que lorsque la situation frisera la catastrophe. Mais ce ne sera quand même pas une raison pour traiter vos sujets à la moindre alerte !

La lutte contre les maladies cryptogamiques d’une façon curative, c’est-à-dire en présence de symptômes déjà bien marqués, sera d’une complète inefficacité !

C’est au printemps et en automne qu’il faudra intervenir, d’une façon préventive, notamment pour enrayer les attaques courantes dans votre région, cela en respectant à la lettre les recommandations d’emploi du produit fongicide que vous choisirez (notamment comme la bouillie bordelaise, à base de sulfate de cuivre ou le soufre, deux spécialités utilisées en culture biologique).

Sachez aussi que des techniques bio pourront vous aider à protéger votre jardin des attaques parasitaires. Ainsi, divers insectes femelles produisent des phéromones sexuelles destinées à indiquer aux mâles leur disponibilité à être fécondées.

Extrêmement actives, ces phéromones agissent en quantité infinitésimales, si bien qu’elles peuvent être détectées, ou même transportées, sur plusieurs kilomètres !

Pour protéger vos pommiers, poiriers et pruniers contre certains parasites, comme le carpocapse, vous allez pouvoir accrocher aux branches des pièges renfermant des phéromones de synthèse, en vente dans les jardineries, ce qui désorganisera la faculté des insectes à se reproduire.

Cette technique bio vous réclamera beaucoup moins de temps qu’un traitement classique, tout en n’étant pas polluant !

Parfois fort gênants, les oiseaux !

La présence des oiseaux dans votre jardin sera souvent souhaitable, sauf lorsque les fruits de vos arbres (cerises, prunes, etc.) commenceront à bien mûrir ! Il faudra poser un filet sur vos arbres, le moment venu.

Cette manœuvre ne posera aucun problème pour vos sujets mesurant 2 à 3 m de hauteur, mais elle sera plus délicate pour les cerisiers adultes.

Dans ce dernier cas, et pour vous simplifier la tâche, vous commencerez par rouler un bord du filet, en remontant le plus haut possible. Mieux vaudra procéder alors par étapes, en vous aidant d’un escabeau.

À chaque fois que ce sera possible, vous enroulerez les parties que vous pourrez atteindre. Il faudra agir de la même façon de l’autre côté de l’arbre.

À ce stade, vous ferez basculer l’ensemble d’un côté de votre cerisier, avec l’aide de perches de bois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.