Une campagne de riposte à l’invasion de criquets pèlerins élaborée (FAO)
Une campagne de riposte à l’invasion de criquets pèlerins élaborée (FAO)

Campagne de riposte à l’invasion de criquets pèlerins élaborée. L’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a indiqué mercredi avoir étroitement travaillé avec les pays à risque d’invasion de criquets pèlerins en Afrique de l’Ouest à l’élaboration d’une campagne de préparation au cas où le pire était appelé à se produire.

A lire aussi  Une campagne pousse les jeunes ivoiriens à s’inscrire sur les listes électorales

« La FAO a travaillé en étroite collaboration avec les pays à risque de la région pour coordonner une grande campagne de préparation au cas où le pire se produirait », rappelle l’organisation dans une note rendu publique le même jour.

Dans la même note, l’agence onusienne a de nouveau alerté sur la possibilité d’une arrivée en Afrique de l’Ouest dans les semaines à venir de nombreux essaims de criquets pèlerins en provenance du Kenya et de l’Ethiopie.

Campagne de riposte à l’invasion de criquets pèlerins

Par le biais de sa Commission de lutte contre le criquet pèlerin dans la région occidentale (CLCPRO), la FAO a ainsi préparé en collaboration avec les pays concernés, un plan d’action régionale d’urgence contre cet insecte, fait-on savoir.

La FAO insiste sur le fait que ce plan devrait mettre rapidement en place des mesures de lutte et de sauvegarde de l’environnement les essaims de criquets se déplaçaient vers l’ouest du continent africain.

A lire aussi  Bon déroulement des préparatifs de la campagne agricole à Saint-Louis, selon le DRDR

Selon l’agence onusienne, les plans d’urgence nationaux sont activés alors qu’un système d’alerte précoce composé de 32 équipes de surveillance formées et équipées collecte et analyse les données.

Ces importants efforts de surveillance contribuent au système mondial d’alerte rapide qui tient les pays et les partenaires informés de la situation actuelle et des dernières prévisions, fait valoir la FAO.

Laisser un commentaire