Ce geste simple est essentiel face au Covid-19

0
11
Ce geste simple est essentiel face au Covid-19
Ce geste simple est essentiel face au Covid-19

Ce geste simple est essentiel face au Covid-19. Bien que recommandée, l’aération des intérieurs ne fait pas partie des gestes barrières en France. Covid-19 : pourquoi ouvrir vos fenêtres est essentiel pour combattre le virus.

À l’heure où les autorités françaises durcissent les restrictions pour lutter contre la propagation du Covid-19 avec des mesures jugées contraignantes par certains, il y en a une très simple à adopter et efficace dont on parle trop peu : ouvrir ses fenêtres.

Ce geste simple est essentiel face au Covid-19

Si le principal mode de transmission du Covid reste les gouttelettes respiratoires projetées par une personne infectée, les aérosols en font également partie.

Cela a en tout cas été officiellement ajouté à la liste des modes de propagation possibles du coronavirus lundi par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

Ces particules virales peuvent en effet rester en suspension pendant de très longues durées dans les airs et donc infecter facilement une autre personne se trouvant dans la même pièce si l’air dans celle-ci n’est pas renouvelé, même si la distanciation physique est respectée.

L’agence américaine a donc suivi les avis de nombreux scientifiques, qui prévenaient depuis plusieurs mois ce mode de transmission négligé au début de la pandémie.

Ce geste simple est : L’Allemagne déjà à la page

Si les autorités rappellent depuis plusieurs mois qu’il faut , Ce geste, se laver les mains, tousser et éternuer dans son coude, porter le masque, respecter la distanciation sociale, ne pas s’embrasser ou encore ne pas se serrer la main, il semblerait donc qu’un geste peu contraignant et gratuit ait été trop négligé : ouvrir ses fenêtres.

En effet, créer des courants d’air et renouveler l’air dans une pièce pour chasser ces aérosols est une vraie arme contre le virus.

A lire aussi  L’Allemagne impose un nouveau geste barrière contre le Covid-19

Et pourtant, en France, si le Haut Conseil de la Santé publique préconise l’aération des locaux, ouvrir ses fenêtres n’a jamais fait partie des recommandations officielles pour lutter contre le virus.

Tandis qu’en Allemagne, cette option n’est pas du tout négligée, à tel point que l’ouverture des fenêtres fait désormais partie des gestes barrières “officiels” communiqués par le gouvernement.

La chancelière Angela Merkel avait elle-même déclaré la semaine passée : “Les gens sourient souvent à propos de l’aération, mais cela pourrait être l’une des mesures les moins chères et les plus efficaces pour arrêter la propagation de la pandémie”.

“Une urgence de le marteler”

Dès le mois de mai, le gouvernement rappelait pourtant que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommandait “d’assurer quel que soit le contexte (Ce geste), un renouvellement régulier de l’air dans tous les espaces clos au moyen d’une aération (ouverture des fenêtres…) et/ou d’une ventilation naturelle ou mécanique, afin d’apporter de l’air ‘neuf’/ venant de l’extérieur.”

Interrogé par Le Parisien, Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale à la faculté de médecine de l’Université de Genève, estime qu’il faut faire intégrer le message très rapidement.

“C’est une urgence de le marteler” explique-t-il, d’autant plus que nous rentrons dans une période où le froid arrive et où les gens ont tendance à passer plus de temps dans les lieux clos sans ouvrir les fenêtres pour se protéger du froid.

A lire aussi  voici les quatre gestes simples à adopter pour se protéger et éviter la propagation

Plus qu’une aération ponctuelle, c’est très régulièrement et dans l’idéal en permanence qu’il faudrait laisser ses fenêtres ouvertes lorsque du monde se trouve dans une même pièce.

C’est d’ailleurs pourquoi le docteur allemand Bernhard Junge-Hülsing a déclaré “dans ce cas, on ne porte pas un T-shirt quand on est assis (Ce geste), mais un pull”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here