Présidentielle en Côte d’Ivoire. Le Conseil constitutionnel valide 4 candidatures et se retrouve sous le feu des critiques de l’opposition. Seules 4 des 44 candidatures déposées à la commission électorale ont été validées par le Conseil constitutionnel de Côte d’Ivoire, le 14 septembre 2020.

Dans la foulée de l’annonce, l’opposition ivoirienne a vivement critiqué l’institution, notamment pour avoir validé la candidature controversée du président Alassane Ouattara à un troisième mandat et rejeté, entre autres, celles de l’ancien chef d’Etat Laurent Gbagbo et de l’ex-chef rebelle et ancien Premier ministre Guillaume Soro, tous deux condamnés par la justice ivoirienne.

Conseil constitutionnel valide 4 candidatures

Alassane Ouattara, le candidat du Rassemblement des Houphpouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir), aura comme adversaires Henri Konan Bédié, le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Pascal Affi N’Guessan, représentant l’une des deux ailes du Front populaire ivoirien (FPI) fondé par l’ancien président Laurent Gbagbo et l’ancien député Kouadio Konan Bertin, dissident du PDCI.

A lire aussi  Communiqué du Conseil des Ministres du 10 septembre 2020

Une candidature qui ne passe pas

Le Conseil Constitutionnel n’a pas suivi les requêtes de plusieurs opposants qui estimaient que l’actuel président ivoirien ne pouvait accomplir un troisième mandat, la Constitution limitant le nombre de mandats à deux. Une analyse que ne partage pas le camp présidentiel.

Dans un communiqué, Henri Konan Bédié dit ainsi avoir « pris acte de la validation de (sa) candidature » tout en « (dénonçant) cependant la validation de la candidature (…)

Laisser un commentaire