86 / 100

Covid-19, Restrictions et vaccins… Les dernières infos sur l’épidémie de CORONAVIRUS. Dans le Lot, 90 personnes rappelées après un mauvais dosage. Sur 238 personnes vaccinées, plus de 90 auraient reçu une dose insuffisante du vaccin Pfizer. Une troisième dose pourrait être nécessaire.

Covid-19 et vaccin : dans le Lot, 90 personnes rappelées après un mauvais dosage

Digital generated image of Syringe with anti COVID-19 vaccine on purple background.
Sur 238 personnes vaccinées, plus de 90 auraient reçu une dose insuffisante du vaccin Pfizer. Une troisième dose pourrait être nécessaire.

Dans le Lot, les habitants de Saint-Céré vaccinés contre le Covid-19 ont tous été rappelés par le centre de vaccination après avoir reçu une première dose du vaccin Pfizer BioNtech. Ils pourraient avoir été victimes d’une erreur de dosage lors de cette injection, comme le rapporte La Dépêche.

En effet, une erreur humaine « non intentionelle » serait à l’origine d’un mauvais dosage. Précisément, sur les 238 personnes vaccinées le 21 avril dernier, 91 personnes sont « susceptibles d’avoir reçu une dose de vaccin Pfizer insuffisante ».

Si cette erreur n’impacte pas la santé des personnes vaccinées, ces dernières pourraient avoir une moindre couverture vaccinale contre le virus.

Restrictions vaccins www.kafunel.com les dernières infos sur l'épidémie de Covid19 Capture
Restrictions vaccins www.kafunel.com les dernières infos sur l’épidémie de Covid19 Capture

Ainsi, le centre de vaccination de Saint-Céré a rappelé ces patients afin d’effectuer une sérologie vaccinale, via une prise de sang « qui permet de mesurer précisément la concentration d’anticorps.

Selon les résultats individuels, une nouvelle injection sera proposée à certains patients, dans le respect des délais nécessaires entre deux injections ».

Enquête interne

Cité par La Dépêche, le directeur du centre hospitalier de Saint-Céré, Frédéric Delmas, se veut rassurant et explique qu’une « dilution trop importante est à l’origine de ce mauvais dosage » qui ne présente « aucun risque pour la santé ».

Après les résultats de la sérologie, les patients pourraient recevoir une troisième dose du vaccin pour une couverture vaccinale optimale.

Une enquête interne a révélé qu’une infirmière avait indiqué qu’il lui restait des doses ce qui a attiré l’attention de l’hôpital.

Ce n’est pas la première erreur survenue pendant la campagne de vaccination. Le 20 avril dernier, des patients de la Marne avaient reçu des doses de sérum physiologique à la place du vaccin.

Laisser un commentaire