Denis Sassou N’Guesso dénonce la corruption dans le système judiciaire

0
404
Congo Denis Sassou N’Guesso dénonce la corruption dans le système judiciaire
Congo Denis Sassou N’Guesso dénonce la corruption dans le système judiciaire

Le président du Congo, Denis Sassou N’Guesso dénonce la corruption dans le système judiciaire. Le président de la République du Congo, a dénoncé mardi 28 décembre, à Brazzaville la corruption au sein du système judiciaire du pays. 

Denis Sassou N’Guesso dénonce la corruption dans le système judiciaire

« Le gain facile et déshonorant du trafic d’influence, de la corruption, de la concussion (…) défie le professionnalisme de ceux qui sont chargés, au nom du peuple congolais, de dire le droit », a-t-il déploré dans son message sur l’état de la nation devant le Parlement réuni en congrès.

« Nul ne peut tolérer ces atteintes nocives qui affectent notre système judiciaire et asphyxient la noblesse du droit et l’impartialité de la justice dans notre pays », a-t-il prévenu.

Numérisation de la justice, la réforme des procédures pénales et civiles

Il a instruit le gouvernement de mener « à bon port » la réforme du système judiciaire, à travers la numérisation de la justice, la réforme des procédures pénales et civiles, le sens et l’efficacité des peines et l’organisation territoriale des juridictions.

Concernant la détermination de limiter les importations alimentaires onéreuses pour le pays, un autre point important dans le message, le président a appelé ses compatriotes à engager une croisade en faveur du développement de l’élevage.

« En rapport avec cette question cruciale et récurrente des importations alimentaires, il sied d’engager une véritable croisade en faveur du développement de l’élevage bovin, porcin, caprin et de volaille, ainsi qu’une pisciculture à grande échelle », a-t-il noté.

Création de quatre zones agricoles protégées dans le pays

« Le coût des denrées alimentaires importées par notre pays et essentiellement composées de viande, de volaille et de produits halieutiques, varie entre 500 et 700 milliards de FCFA par an », a-t-il dit, annonçant la création de quatre zones agricoles protégées dans le pays pour l’élevage de petits ruminants et la production des denrées de base, tels le manioc, l’arachide, le maïs et le soja.

La République du Congo qui compte moins de 6 millions d’habitants, dispose d’énormes potentialités agro-pastorales, notamment de près de 10 millions d’hectares de terres arables, mais à peine un tiers est exploité de façon manuelle.

RECOMMANDÉ POUR VOUS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here