Différentes parties de la route : Voici 14 croquis qui les identifient bien

0
598

Quelles sont les différentes parties de la route de la route ? Une route est une voie de communication terrestre. C’est un endroit aménagé ou construit pour la circulation des véhicules automobiles à deux ou plusieurs roues, des piétons. La route comprend l’ensemble des éléments incluant la chaussée, les accotements, les bernes engazonnées, les fossés et les dépendances. La route est placée directement sur le terrain naturel. Lors de l’élaboration du projet de tracé en plan elle est représentée par son axe. Quatorze (14) croquis les identifient bien….

Différentes parties de la route : Voici 14 croquis qui les identifient bien

Différentes parties de la route : Voici 14 croquis qui les identifient bien 1
clés pour réussir l’épreuve pratique du permis B

Généralement de nos jours, les routes sont artificielles, c’est-à-dire construites par l’Homme. Les routes naturelles, comme les chemins de terre, se font en effet de plus en plus rares.

Pourtant les routes (naturelles ou non) existent depuis longtemps, puisqu’elles ont toujours été empruntées pour le transport et le commerce.

La route est un moyen de relier les installations des autres voies de communication (port maritime ou fluviales, gare, aéroport) avec n’importe quels points du territoire.

Définition des types et des parties de routes

conseils pour réussir ton code de la route voiture (ETG)+
conseils pour réussir ton code de la route voiture (ETG)+

Il existe plusieurs types de routes : les routes urbaines, en ville, qui délimitent les rues et qui sont très utilisées ; les autoroutes, qui sont de grandes routes larges, les plus droites possibles, et qui servent aux longs trajets.

Accotement. Partie d’un chemin public aménagé à l’extérieur de la chaussée sur laquelle la circulation des véhicules routiers n’est généralement pas permise.

  • Chemin public.
  • Chemin à accès limité
  • Chaussée.
  • Voie.
  • Voie cyclable.
  • Rue partagée.
  • Vélorue.

L’arrêt :

arret_stationnemnt_interdit
arret_stationnemnt_interdit

Pour bien identifier et avoir une vision claire des notions qui vont apparaître dans ce chapitre, voici un croquis qui identifie bien le nom des différentes parties de la route. Il vous sera très utile.

Parties de la chaussée

parties de la chaussée
parties de la chaussée

Définitions :

Distinguons donc bien l’arrêt du stationnement.

On parle d’arrêt quand le véhicule est immobilisé de façon temporaire. L’arrêt sert ainsi à faire monter ou descendre des passagers et permet le chargement ou le déchargement du véhicule.

L’arrêt suppose que le conducteur reste à côté de la voiture ou au volant, de manière à pouvoir repartir à n’importe quel moment si besoin. Il y a donc arrêt quand une portière est ouverte par exemple.

Arrêt en double file en agglomération

arrêt en double file en aglomération
arrêt en double file en aglomération

Attention, s’arrêter pour faire des courses, même très rapides, est considéré comme un stationnement.

Où s’arrêter en agglomération ? :

En agglomération, l’arrêt s’effectue toujours dans le sens de la marche.

Sur une voie à sens unique, il peut se faire à droite ou à gauche.

Arrêt dans rue à sens unique

arrêt dans la rue à sens unique
arrêt dans la rue à sens unique

En revanche, sur une voie à double sens, il ne peut se faire qu’à droite.

Arrêt dans rue à double sens

arrêt dans la rue à double sens
arrêt dans la rue à double sens

Votre véhicule arrêté ne doit jamais forcer les automobilistes qui contourneraient votre véhicule à franchir une ligne blanche !

Si la place est insuffisante pour passer à côté de votre voiture arrêtée sans franchir la ligne blanche, alors votre arrêt est interdit !

Arrêt ligne continue

arrêt en ligne continue
arrêt en ligne continue

Où s’arrêter hors agglomération ? :

Hors agglomération, il faut s’arrêter sur l’accotement, c’est-à-dire l’espace situé sur les côtés de la chaussée. Ainsi, vous ne gênez pas les autres véhicules qui continuent de circuler.

Accotement hors agglomération

accotement hors aglomération
accotement hors aglomération

On parle d’accotement meuble quand le sol de l’accotement n’est pas stable ou stabilisé. C’est le cas quand il est en terre par exemple.

On peut s’y arrêter quand même, mais il faut faire attention à ne pas se mettre en difficulté (s’embourber, ou s’enfoncer quand le véhicule est très chargé).

Accotement non stabilisé

accotement non stabilisé
accotement non stabilisé

Si vous ne pouvez pas vous arrêter sur l’accotement à votre droite dans le sens de la circulation, vous pouvez traverser la route, si la signalisation vous le permet (ligne discontinue) et vous placer sur l’accotement de gauche tout en restant dans votre sens initial de circulation.

Différentes parties de la route ou chaussée

différentes parties de la route ou chaussée
différentes parties de la route ou chaussée

Attention : souvent, l’accotement se présente sans marquage au sol, et c’est alors à vous de juger si son état permet l’arrêt sans danger. Il arrive aussi que l’accotement soit matérialisé par des lignes de rive (lignes discontinues), qui vous indiquent que vous pouvez les franchir pour vous arrêter. Il arrive enfin que l’accotement soit délimité par une ligne continue : dans ce cas, on applique la règle habituelle, qui est que le franchissement de la ligne est impossible, que ce soit en circulation ou pour stationner ou s’arrêter.

Règles de l’arrêt :

L’arrêt est autorisé :

  • devant les portes des garages privés et des entrées carrossables (entrée des voitures au bas d’un immeuble) ; Cela est autorisé car l’arrêt est prévu pour déposer et/ou charger des marchandises ou des personnes. Vous pouvez ainsi quitter à tout moment la zone d’arrêt si le propriétaire du garage arrivait.
  • sur les emplacements livraison (uniquement pour le chargement et déchargement de marchandises) ;
  • en double file le long d’un trottoir ou devant des voitures stationnées le long du trottoir ;
  • sur des places réservées à des voitures électriques pour leur recharge ;
  • dans les zones de rencontre et les aires piétonnes.

L’arrêt est interdit :

  • sur les passages piétons ;
  • sur les voies réservées : voies et arrêts de bus, chemins pour piétons, bandes et pistes cyclables et en bordure de celles-ci ;
  • entre le bord de la chaussée et une ligne continue s’il n’y a pas assez de place entre mon véhicule et la ligne continue pour que les autres usagers puissent me contourner sans franchir la ligne continue. Je ne dois jamais m’arrêter d’une manière qui forcerait les autres véhicules à chevaucher ou franchir une ligne continue ;
  • devant des voitures stationnées en épi ou en bataille, et en général chaque fois que je bloque un véhicule stationné ou que j’empêche d’y accéder ;
  • près de feux tricolores ou d’un panneau de signalisation si mon véhicule gêne leur visibilité ;
  • sur et sous un pont ;
  • près d’une intersection, d’un virage, d’un sommet de côte ou d’un passage à niveau ;
  • dans un tunnel ;
  • sur les bandes et emplacements réservés aux bus (dont les arrêts matérialisés par des zebras jaunes sur la chaussée), taxis et véhicules d’autopartage ;
  • sur les emplacements réservés aux personnes en situation de handicap : G.I.G. (grand invalide de guerre) et G.I.C. (grand invalide civil) ;
  • sur la bande d’arrêt d’urgence.

L’arrêt sur la bande d’arrêt d’urgence (BAU) n’est autorisé en effet qu’en cas de nécessité absolue : accident, panne, crevaison, surchauffe du moteur, voyant rouge sur le tableau de bord ou le malaise d’un voyageur. Vous devez alors allumer vos feux de détresse, mettre votre gilet de sécurité et vous tenir derrière les glissières de sécurité.

A lire aussi

Sur autoroute, ne disposez pas le triangle de présignalisation car cela est beaucoup trop dangereux. La réglementation précise que « L’obligation de mise en place du triangle ne s’applique pas lorsque cette action constitue une mise en danger manifeste de la vie du conducteur. »

Arrêt sur bande d\’arrêt d\’urgence

arrêt sur bande d'arrêt d'urgence
arrêt sur bande d’arrêt d’urgence

La signalisation de l’arrêt :

Des panneaux de signalisation et des marquages au sol indiquent également que l’arrêt est interdit sur certaines voies.

Le panneau rond à croix rouge interdit tout stationnement et arrêt. Il peut être complété par un panonceau qui indique de quel côté l’arrêt est interdit (flèches latérales) ou la distance pendant laquelle l’arrêt est interdit.

L’interdiction d’arrêt prend effet à hauteur du panneau et cesse :

  • soit à la prochaine intersection (s’il n’y a pas de panonceau) ;
  • soit au prochain panneau avec la flèche vers le bas ;
  • soit après la distance indiquée sur le panonceau.

Panneau d\’interdiction d\’arrêt et de stationnement

arret_stationnemnt_interdit
arret_stationnemnt_interdit

Pannonceau flèche

pannonceau flèche
pannonceau flèche

S’il n’y a qu’une seule bande qui barre le panneau, c’est un panneau d’interdiction de stationner, qui ne concerne donc pas l’arrêt (voir la fiche sur le stationnement).

Attention, le panneau de fin d’interdiction ne concerne pas l’arrêt et le stationnement. Même s’il apparaît, il ne met pas fin aux interdictions d’arrêt ni de stationnement. Ce panneau ne concerne que les voitures en circulation, c’est-à-dire qui roulent.

Panneau de fin de limitation

panneau_fin_interdiction
panneau_fin_interdiction

Enfin, le marquage au sol situé sur le trottoir peut aussi vous renseigner :

  • la ligne jaune continue interdit l’arrêt et le stationnement. Son effet cesse à la prochaine intersection ou si elle disparaît du trottoir ;

Ligne jaune continue trottoir

ligne jaune continue trottoire
ligne jaune continue trottoire
  • la ligne jaune discontinue vous autorise à vous arrêter. Elle interdit seulement le stationnement.

Ligne jaune discontinue trottoir

ligne jaune discontinue trottoire
ligne jaune discontinue trottoire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici