DIRECT. Guerre en Ukraine entre dans son 24e jour ce samedi : Demande des négociations sérieuses avec Moscou, les dernières infos

0
5

GUERRE UKRAINE. La guerre en Ukraine entre dans son 24e jour ce samedi. Le président Volodymyr Zelensky a demandé à ce que des discussions sérieuses soient entamées avec la Russie. Il estime qu’il est temps que Moscou envisage de négocier la paix.

, Guerre en Ukraine , Zelensky ,demande ,négociations, sérieuses ,Moscou, Monde,Fiches,Conflit en Ukraine,

Table des matières

Guerre en Ukraine entre dans son 24e jour ce samedi

Zelensky enjoint Moscou à mener des pourparlers sérieux, les combats s'étendent
Zelensky enjoint Moscou à mener des pourparlers sérieux, les combats s’étendent

Au 24e jour de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, samedi 19 mars, suivez les dernières informations disponibles en direct.

  • ► Le site de la rédaction russe de RFI diffuse la radio publique ukrainienne (en langue ukrainienne) depuis la page d’accueil.

Article mis à jour régulièrement, cliquez sur ce lien pour rafraîchir.

  • ► Les troupes russes tentent toujours d’encercler Kiev. Les environs de l’aéroport de Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine, ont été touchés vendredi matin par des « missiles » russes, selon le maire de la ville. Selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, l’armée russe se trouve dans le centre-ville de Marioupol. Un site militaire a été durement frappé à Mykolaïv, où les raids aériens se multiplient.
  • ► L’armée russe affirme avoir utilisé pour la première fois hier, vendredi 18 mars, des missiles hypersoniques « Kinjal ». Ces missiles peuvent voler à près de 12 000 kilomètres/heure.
  • ► Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a lancé samedi un appel à Moscou, estimant qu’il était « temps » de se réunir et de discuter de « paix et de sécurité » faute de quoi les conséquences pour la Russie se feront ressentir sur plusieurs générations.
  • ► Plus de 3,3 millions de personnes ont déjà fui l’Ukraine depuis le début de l’invasion de l’armée russe le 24 février, selon l’ONU. Au moins 847 civils ont été tués depuis le début de la guerre, et le nombre de blessés s’élève à 1399, selon les Nations unies. Ces chiffres étant très difficiles à vérifier, l’ONU insiste sur le fait que ses bilans quotidiens sont probablement très inférieurs à la réalité.

L’ESSENTIEL

  • La guerre en Ukraine fait toujours rage ce samedi 19 mars 2022, plus de trois semaines après le début de l’invasion entamée par la Russie fin février. Suivez les dernières informations en direct dans notre live.
  • Les autorités russes ont affirmé qu’elles sont rentrées dans Marioupol, dans le sud de l’Ukraine. Selon les informations de la BBC, Marioupol pourrait bientôt tombée aux mains des Russes. Le média britannique affirme que les échanges de tirs se multiplient dans les rues du centre-ville ce samedi 19 mars. La cité portuaire du sud de l’Ukraine aurait perdu son accès à la mer d’Azov dans la nuit de vendredi à samedi. Selon leurs informations, 80% des bâtiments résidentiels ont été endommagés ou détruits.
  • Ce samedi matin, le ministère de la Défense russe a expliqué que, la veille, des missiles hypersoniques « Kinjal » ont été utilisés pour détruire, dans le sud de l’Ukraine, un entrepôt d’armements . L’utilisation de telles armes est une première dans cette guerre en Ukraine.
  • Sur sa page Facebook, le président Volodymyr Zelensky a appelé la Russie à entamer des négociations sérieuses dans une vidéo tournée dans les rues vides de Kiev, la nuit. Le président ukrainien a ainsi expliqué que « des négociations portant sur la paix et la sécurité pour l’Ukraine sont la seule chance pour la Russie de minimiser les dégâts causés par ses propres erreurs ».
  • La situation sur le terrain est toujours critique avec des frappes russes sur plusieurs grandes villes dont la capitale Kiev, mais aussi Marioupol, qui est la principale cible des bombardements. Les troupes russes ne semblent pas néanmoins compter de nouvelle conquête majeure.
  • Le bilan humain de cette guerre en Ukraine est déjà lourd. L’ONU a estimé hier qu’au moins 816 civils ont été tués depuis le début du conflit. Parmi eux, 59 sont des enfants. Un décompte très incomplet concède l’organisation. 3,2 millions d’Ukrainiens auraient quitté le pays.

EN DIRECT

Des navires de guerre dans le détroit de Taïwan
Des navires de guerre dans le détroit de Taïwan

21h11 : À Paris, nouvelle manifestation contre l’invasion russe en Ukraine

Alors que les violences sévissent toujours en Ukraine, les mobilisations contre la guerre ne faiblissent pas. En France, place de la République à Paris ce samedi, ils étaient plusieurs centaines a arborer des drapeaux ukrainiens et à protester contre l’invasion russe. Lucas Désirée est allé à leur rencontre.

20h58 : À Marioupol, l’inquiétude pour des orphelins bloqués dans un sanatorium

Un groupe de 19 enfants, pour la plupart orphelins, sont « en grand danger », bloqués dans un sanatorium de Marioupol, ville ukrainienne assiégée par les forces russes, ont affirmé leurs proches et des témoins à l’Agence France presse. Les enfants et adolescents, âgés de 4 à 17 ans, ont été envoyés dans cette clinique pour mineurs spécialisée dans le traitement des maladies pulmonaires, avant le déclenchement de l’offensive russe le 24 février.

Leurs tuteurs n’ont pas pu les récupérer en raison des combats dans cette ville bombardée avec ses habitants depuis plusieurs semaines, a raconté à l’AFP un témoin, Alexeï Volochtchouk. Lui-même s’est réfugié dans le sanatorium, avant d’être évacué de la ville assiégée qui souffre d’une pénurie d’eau, de gaz et d’électricité et où toutes les communications sont pratiquement coupées.

20h55 : L’Italie dénonce des menaces de la Russie pour son soutien aux sanctions

L’Italie dénonce des menaces de la Russie à son égard, après des déclarations d’un responsable de la diplomatie russe sur les sanctions européennes. Alexeï Paramonov, directeur du département européen du ministère russe des Affaires étrangères, a accusé l’Italie, dans une interview à l’agence publique russe RIA-Novosti, de succomber à une « hystérie antirusse » et d’oublier « en une seconde » des siècles de relations et d’accords bilatéraux.

Il a ajouté espérer que la promesse faite au début du mois par le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire – qui était par la suite revenu sur ses propos –, d’une « guerre économique et financière totale » contre la Russie n’allait pas « faire des émules en Italie et entraîner une série de conséquences irréversibles ».

Le ministère italien des Affaires étrangères a déclaré « rejeter fermement ces déclarations menaçantes » de la partie russe, et a assuré que Rome et ses partenaires européens allaient « continuer d’exercer une pression maximale » sur la Russie pour arrêter l’intervention militaire menée contre l’Ukraine, relate l’Agence France presse.

20h40 : À la frontière entre la Pologne et l’Ukraine, des bénévoles étrangers et des ONG internationales viennent prêter main forte

Trajet gratuit, proposition d’hébergement partout dans le pays… De nombreux Polonais sont également venus aider bénévolement dans les gares du pays et à la frontière polono-ukrainienne pour aider les réfugiés. Cette aide s’est aussi mondialisée en quelques semaines, avec l’afflux de bénévoles étrangers et d’ONG internationales. Le reportage de notre envoyée spéciale sur place, Sarah Bakaloglou.

20h20 : Parmi les mobilisés pour défendre l’Ukraine, un homme d’affaires russe installé à Kiev

Face à l’invasion russe, de très nombreux habitants se mobilisent, comme ce chef d’entreprise originaire de Russie, mais installé à Kiev depuis des dizaines d’années. Il n’a pas voulu quitter la capitale ukrainienne et a troqué son costume pour un uniforme militaire afin de défendre son « pays de cœur ». Il explique les raisons de son choix au micro d’Anne Cantener.

Je ne suis pas militaire mais aujourd’hui tout le monde est un peu soldat ! Vous savez, j’ai rencontré Poutine trois fois quand je travaillais en Russie. Il dit qu’il a déclenché cette guerre pour protéger les Russes. Je suis russe et je n’aime pas sa protection…

Evgeny Utkin, un homme d’affaires originaire de Russie qui s’engage pour défendre l’Ukraine

19h55 : 190 000 civils évacués des zones situées sur la ligne de front, selon la vice-Première ministre ukrainienne, Irina Verechtchouk

L’Ukraine a évacué 190 000 civils des zones situées sur la ligne de front en empruntant les couloirs humanitaires depuis le début de l’invasion du pays par la Russie, a annoncé la vice-Première ministre, Irina Verechtchouk.

Elle a indiqué que les couloirs humanitaires des régions de Kiev et de Lougansk sont opérationnels ce samedi, ce qui n’est pas complètement le cas de celui menant vers la ville assiégée de Marioupol, dans l’est du pays, les bus n’étant pas autorisés à passer par les troupes russes.

19h30 : L’Inde achète 3,5 millions de barils de brut russe

Suite aux sanctions du bloc occidental, Moscou peine à trouver preneur et n’hésite donc pas à brader ses ressources. L’Inde a répondu présent, augmentant sensiblement ses achats d’or noir à la Fédération de Russie depuis le début de la guerre en Ukraine.

► A lire aussi

19h15 : À Marioupol, les combats entre Ukrainiens et Russes se déroulent désormais au sol

Les combats se poursuivent à Marioupol. Dans la ville portuaire du sud-est de l’Ukraine, après les violents bombardements de la semaine, les combats se font désormais au sol. Ils se déroulent entre les forces russes et ukrainiennes. La ville assiégée connaît des bombardements intenses depuis des jours. Certains quartiers sont en ruines. La situation humanitaire, elle, est catastrophique. Les camions d’aide ne peuvent pas passer, rapporte Anastasia Becchio, journaliste au Service International de RFI.

À Marioupol, les troupes russes et ukrainiennes s’affrontent au sol – Anastasia Becchio

18h53 : Volodymyr Zelensky s’adresse aux Suisses, blâme l’entreprise Nestlé et les banques du pays

Dans une adresse vidéo en direct de Kiev à des milliers de personnes massées devant le Parlement suisse à Berne, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est adressé à la foule, blâmant les entreprises qui comme Nestlé poursuivent leurs activités en Russie malgré la guerre. Il a également appelé au gel des avoirs des proches du Kremlin dans les banques suisses.

« “Bien manger. Bien vivre”, c’est le slogan de Nestlé. Votre compagnie qui refuse de quitter la Russie. Même maintenant, quand la Russie menace d’autres pays européens. Pas seulement nous », a dit le président ukrainien. « Les affaires marchent en Russie même quand nos enfants meurent et nos villes sont démolies et quand les habitants de Marioupol, ville ukrainienne assiégée, sont sans nourriture, sans eau, sans électricité et sous les bombardements », a-t-il fustigé.

À propos des banques, Volodymyr Zelensky a déclaré : « L’argent des gens qui ont lancé cette guerre est dans vos banques. Aidez-nous à lutter contre ça. Pour que ces fonds soient gelés », a-t-il plaidé.

18h35 : Trois jours après le bombardement du théâtre de Marioupol, le bilan est toujours incertain

Geopolitique www.kafunel.com conflits, guerre, changements climatiques, crises de tout genre - Russia-Ukraine war_ what we know on day 24 of the invasion - Ukraine _ - www.kafunel.com Capture 390
Geopolitique www.kafunel.com conflits, guerre, changements climatiques, crises de tout genre – Russia-Ukraine war_ what we know on day 24 of the invasion – Ukraine _ – www.kafunel.com Capture 390

18h00 : Les raids aériens russes se succèdent sur Mykolaïv et sur les côtes ouest de la mer

« Nous ne pouvons pas donner l’alerte pour les raids aériens parce que le temps que l’on annonce cette tornade, elle est déjà là. Le message (d’alerte) et les bombardements arrivent en même temps », a déclaré le gouverneur de la région, Vitaliy Kim, sur les réseaux sociaux. Il n’a pas fourni de précisions sur l’étendue des dégâts ni sur le nombre des éventuelles victimes.

À Odessa également, à environ 150 kilomètres à l’ouest, quelques bombardements ont été entendus et l’alarme a résonné à plusieurs reprises dans les rues, rapporte notre envoyée spéciale Clea Broadhurst.

17h32 : Selon l’ONU, au moins 847 civils ont été tués en Ukraine depuis le début de l’offensive russe

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a annoncé qu’au moins 847 civils sont morts en Ukraine depuis le début de l’offensive militaire russe le 24 février. Le nombre de blessés s’élève quant à lui à 1399.

Le bilan réel serait considérablement plus élevé, car de nombreuses informations restent à vérifier dans plusieurs villes gravement touchées, a précisé le HCDH.

17h18 : Des Géorgiens volontaires s’engagent pour aller combattre en Ukraine

En Géorgie, des centaines de volontaires ont rejoint la légion internationale en Ukraine depuis le début de la guerre. Ils n’ont pour certains jamais combattus mais ont tous en tête les précédentes invasions russes dans leur pays. Avec 20 % de leur territoire occupé depuis 2008, ils craignent d’être les prochains sur la liste. Un nouveau convoi de combattants est parti hier. Notre correspondante à Tbilissi Manon Chapelain est partie à leur rencontre.

► A lire aussi

16h42 : Odessa, une ville cosmopolite pour le fondateur de l’Alliance française de la ville

Nos envoyés spéciaux Clea Broadhurst et Jad El Khoury ont rencontré le fondateur de l’Alliance française d’Odessa, Alexandre Garachuk. Les activités de l’Alliance ont été mises entre parenthèses à cause de la guerre. Mais Alexandre Garachuk raconte – plus qu’il n’explique – à quel point les racines françaises de la ville portuaire, tantôt surnommée « Marseille de la mer Noire », sont encore et toujours présentes ici.

Crise ukrainienne en direct Ukraine - Russia-Ukraine war latest_ Russia says it has used hypersonic missile_ - www.kafunel.com Capture 389
Crise ukrainienne en direct Ukraine – Russia-Ukraine war latest_ Russia says it has used hypersonic missile_ – www.kafunel.com Capture 389

Odessa était dès le départ un espace cosmopolite international. Le réduire à la russophonie est un leurre.

Rencontre avec Alexandre Garachuk, fondateur de l’Alliance française d’Odessa, Clea BroadhurstJad El Khoury

16h06 : En Slovaquie, les étudiants ukrainiens de Kosice sont mobilisés pour aider les réfugiés

Déjà plus de 200 000 réfugiés sont passés par Kosice, deuxième ville de Slovaquie, située à une centaine de kilomètres de la frontière ukrainienne. Un point de passage important pour eux, car sur place, les étudiants ukrainiens de l’université de Kosice se mobilisent pour aider et soutenir moralement ceux qui ont fui la guerre. Reportage de notre envoyé spécial Alexis Bédu.

Moi je suis un humain, ces gens qui arrivent, ce sont les mêmes humains. Alors si je peux aider, je dois le faire.

15h26 : La Russie met en garde contre la dérive des mines disposées par l’Ukraine en mer Noire

La Russie a mis en garde contre la dérive des mines disposées par les forces ukrainiennes en mer Noire après le déclenchement de l’offensive russe en Ukraine, assurant ne pas exclure qu’elles puissent atteindre le détroit du Bosphore ou même la Méditerranée.

« Après le début de l’opération militaire spéciale russe (le 24 février, ndlr), les forces navales ukrainiennes ont installé des barrières de mines aux abords des ports d’Odessa, d’Otchakov, de Tchernomorsk et de Ioujny », ont déclaré les services de sécurité russes (FSB) dans un communiqué, affirmant qu’il s’agissait de mines « vétustes », notamment fabriquées « dans la première moitié du XXe siècle ».

15h15 : Kiev appelle la Chine à « condamner la barbarie russe » en Ukraine

La présidence ukrainienne a appelé samedi la Chine à se joindre aux Occidentaux et à « condamner la barbarie russe » en Ukraine.

« La Chine peut être un élément important du système de sécurité mondial si elle prend la bonne décision de soutenir la coalition des pays civilisés et de condamner la barbarie russe », a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, un conseiller de la présidence et un des participants aux négociations avec la Russie.

15h00 : Le Kazakhstan refuse d’autoriser un défilé pour la paix en Ukraine

Le Kazakhstan, pays allié de la Russie, a choisi de ne pas autoriser un défilé contre l’invasion russe en Ukraine, ont indiqué ses organisateurs alors que les tensions augmentent dans la société kazakhe en raison de ce conflit armé qui a provoqué des sanctions économiques occidentales sans précédent contre Moscou.

Discours de Poutine en entier non censuré et non coupé. ( Ce que vous ne verrez pas sur les réseaux)Capture
Discours de Poutine en entier non censuré et non coupé. ( Ce que vous ne verrez pas sur les réseaux)Capture

Ancienne République soviétique d’Asie centrale, le Kazakhstan, qui jouit traditionnellement de relations cordiales avec l’Occident, cherche un équilibre entre la distanciation de la campagne russe en Ukraine et le maintien de ses liens amicaux avec Moscou. Début mars, les autorités kazakhes ont autorisé un rassemblement d’environ 2 000 personnes à Almaty, la capitale économique du pays, contre la guerre en Ukraine.

14h51 : La position de l’Inde dans le conflit ukrainien, analyse de Frédéric Grare, chercheur au Conseil européen pour les relations internationales (ECFR)

Tiraillée entre les appels au secours de la Russie et les pressions de l’Occident, quelle est la position précise de l’Inde dans le conflit en Ukraine ? Pour en parler, Frédéric Grare, chercheur au Conseil européen pour les relations internationales (ECFR), auteur de India Turns East : International Engagement and US-China, est l’invité international de RFI.

► A lire aussi

14h25 : L’inquiétude de ceux qui ont fui Marioupol pour leur famille restée sur place

Comme des milliers de familles qui ont fui les combats, certains n’ont pas pu partir ensemble. C’est le cas de Maxime Balon, 26 ans, dont le père a été bloqué pendant plus de deux semaines à Marioupol. Témoignage recueilli à Lviv par Edouard Dropsy, notre envoyé spécial.

Ma grand-mère et mon père ont été piégés pendant deux semaines. Je n’ai pas pu parler à mon père pendant toute cette période. J’ai reçu un ou deux messages de sa part et hier j’ai reçu un premier appel. Il me disait que tout allait bien. Ils ont réussi à bouger à une vingtaine de kilomètres de Marioupol, mais je ne sais pas qu’elle est leur situation là-bas…

14h07 : Pour Boris Johnson, ce serait une « erreur » de retrouver des relations normales avec la Russie

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a averti que ce serait une « erreur » de retrouver des relations normales avec la Russie, même si l’invasion russe de l’Ukraine cessait. Lors d’un discours au congrès de son Parti conservateur à Blackpool, au nord de l’Angleterre, auquel assistait l’ambassadeur d’Ukraine à Londres, Vadym Prystaiko, Boris Johnson a déclaré que le moment était venu de « choisir entre la liberté et l’oppression ».

Evoquant certains « qui disent que nous ferions mieux de nous accommoder de la tyrannie », le chef du gouvernement conservateur a estimé « qu’ils ont profondément tort ». « Essayer de normaliser de nouveau les relations avec Poutine après cela, comme nous l’avons fait en 2014, reviendrait à commettre exactement la même erreur », a-t-il déclaré, en référence à l’annexion de la Crimée ukrainienne.

14h : La Fifa débloque un million de dollars pour aider les Ukrainiens

La Fifa a débloqué une enveloppe d’un million de dollars, soit environ 900 000 euros, pour venir en aide aux victimes de la crise humanitaire en Ukraine provoquée par l’invasion de l’armée russe, a annoncé samedi l’instance mondiale du football. Cette somme doit permettre de « répondre aux besoins qui auront été identifiés comme les plus urgents », a indiqué la Fifa, qui a déjà fait parvenir du matériel de premier secours, via sa fondation. « La Fondation Fifa est prête à fournir une partie de l’aide nécessaire en travaillant de concert avec les communautés du football en Ukraine et dans la région », a déclaré la président de la Fifa, Gianni Infantino, cité dans le communiqué.

Depuis le début du conflit, le 24 février, le monde du football a multiplié les initiatives pour soutenir l’Ukraine. La Fifa a également sanctionné la Russie, en l’excluant notamment des qualifications pour la Coupe du monde de novembre-décembre au Qatar.

13h41 : Plus de 3,3 millions de personnes ont déjà fui l’Ukraine

Plus de 3,3 millions de réfugiés ont désormais fui l’Ukraine depuis l’invasion russe, ont indiqué samedi les Nations unies, tandis que près de 6,5 millions de personnes seraient déplacées à l’intérieur du pays. Le HCR, l’agence des Nations unies pour les réfugiés, a précisé que 3 328 692 Ukrainiens ont quitté le pays depuis le début de la guerre le 24 février. En outre 58 030 autres ont rejoint les chemins de l’exode depuis son précédent bilan de vendredi. « Les gens continuent de fuir parce qu’ils ont peur des bombes, des frappes aériennes et des destructions aveugles », a déclaré le chef du HCR, Filippo Grandi. « L’aide est vitale mais ne peut pas mettre fin à la peur. Seul l’arrêt de la guerre peut le faire », a-t-il commenté.

Environ 90 % des personnes qui ont fui sont des femmes et des enfants. Les hommes ukrainiens âgés de 18 à 60 ans peuvent en effet être appelés sous les drapeaux et doivent rester dans leur pays. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) des Nations unies a également indiqué qu’à la date de mercredi dernier, 162 000 ressortissants de pays tiers avaient fui l’Ukraine.

13h36 : Les cosmonates russes arrivent dans l’ISS en tenues jaunes et bleues, signe de soutien à l’Ukraine ?

Les cosmonautes russes Oleg Artemyev, Denis Matveyev et Sergey Korsakov, sont arrivés sur la Station spatiale internationale (ISS) vêtus de combinaisons de vol jaunes avec des bandes bleues. Les trois hommes étaient les premiers nouveaux arrivants de l’ISS depuis le début de la guerre russe en Ukraine le mois dernier. Ils avaient décollé ce vendredi 18 mars, à 8 h 55, de la base de Baïkonour, au Kazakhstan.

Simple coïncidence ? Revendication d’un soutien à l’Ukraine ? Combinaisons taillées bien avant le début de la guerre en Ukraine ? Lorsque les cosmonautes ont pu parler à leur famille sur Terre, Oleg Artemyev a été interrogé sur les combinaisons. Il a assuré que chaque équipage a choisi la sienne. « C’est devenu notre tour de choisir une couleur. Mais, en fait, nous avions accumulé beaucoup de matériel jaune, nous devions donc l’utiliser , a-t-il déclaré. C’est pourquoi nous devions porter du jaune. »

13:10 – Le procureur général Irina Venediktova annonce l’ouverture de camps spéciaux pour les prisonniers de guerre

Dans une interview accordée à la BBC, le procureur général Irina Venediktova a indiqué que des camps spéciaux pour les prisonniers de guerre des occupants russes ont ouvert en Ukraine. Pour parvenir à leur ouverture, un ordre conjoint a été signé avec le ministère de la Défense, le ministère de l’Intérieur et tous les services ukrainiens concernés. Elles estime le nombre de Russes capturés à environ 500 à 700 individus.

12:57 – 14 000 soldats russes tués depuis le début de la guerre en Ukraine

L’état-major ukrainien a mis à jour le bilan des pertes russes. Publiée sur Facebook, ce nouveau bilan fait état de 14 000 soldats russes tués. par ailleurs, 1 470 véhicules blindés de transport de troupes, 60 chars et plus de 100 avions de chasse auraient été tués. Toutefois, les informations occidentales font plutôt état pour le moment de 7 000 tués et 14 000 à 21 000 blessés côté russe.

12:39 – Les Russes seraient sur le point de prendre Marioupol

Selon les informations de la BBC, Marioupol pourrait bientôt tombée aux mains des Russes. Le média britannique affirme que les échanges de tirs se multiplient dans les rues du centre-ville ce samedi 19 mars. La cité portuaire du sud de l’Ukraine aurait perdu son accès à la mer d’Azov dans la nuit de vendredi à samedi. Selon leurs informations, 80% des bâtiments résidentiels ont été endommagés ou détruits.

12:18 – Oleksiy Arestovych fait le point sur la situation sur le terrain

Le conseiller du chef du bureau du président Oleksiy Arestovych a fait le point sur la situation sur le terrain : « Au cours de la journée, il n’y a eu aucun changement significatif dans l’état, la position ou la nature des actions de l’ennemi et de nos forces armées, forces de défense. Des batailles tactiques d’importance locale sont en cours. » Selon lui, les forces russes se concentrent en direction de cinq villes : Izyum, Volnovakha, Marioupol, Kherson et Nikolaev. Par ailleurs, il a indiqué que « selon des données préliminaires, le commandant de la 8e armée entièrement militaire du district militaire sud de la Fédération de Russie a été tué lors d’événements dans le Donbass ».

11:47 – Des dizaines de nouvelles victimes sont à déplorer à Mykolaiv

Plusieurs dizaines de victimes ont été enregistrées à Mykolaiv après le bombardement et l’attaque aérienne de ce vendredi 18 mars. Le maire de la ville, Oleksandr Senkevich, l’a annoncé ce matin, expliquant que sa ville n’a pas eu le temps de faire retentir les sirènes dans les rues afin de prévenir les habitants. En effet, selon lui, les Russes auraient bombardé la cité ukrainienne à « bout portant ».

11:18 – 3,27 millions de réfugiés ukrainiens ont quitté leur pays depuis le début de la guerre

Matthew Saltmarsh, le porte-parole du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), a indiqué ce vendredi 18 mars que 3,27 millions de réfugiés ukrainiens ont d’ores et déjà quitté leur pays depuis le début de la guerre. En outre, selon lui, deux millions auraient franchi la frontière entre la Pologne et l’Ukraine. « Ces réfugiés qui sont en train d’arriver ont été plus traumatisés. Beaucoup d’entre eux ont subi un choc. Il est juste de dire qu’ils ont moins de moyens que ceux qui sont arrivés lors de la première phase de cette crise », a-t-il expliqué.

11:01 – Un couvre-feu de 38 heures a été instauré dans le sud de Zaporijia

Un couvre-feu de 38 heures a été instauré dans le sud de Zaporijia, ville du sud-est de l’Ukraine. Il prendra effet à partir de 15 heures (heure de Paris). Il se terminera donc ce lundi Le maire de la ville, Anatoliy Kurtiev en a fait l’annonce en ligne, accompagnée d’un message plutôt clair : « Ne sortez pas ! »

10:47 – Plus d’un millier de missiles auraient été lancé depuis le début de la guerre

Interrogé par la BBC, Jack Detsch, expert américain en matière de sécurité, a affirmé que la Russie a utilisé plus de 1 080 missiles en Ukraine depuis el début de la guerre. Pour autant, selon lui, la bataille des airs continuent et n’est pas terminée.

10:35 – Un 5e général russe aurait été tué, selon les autorités ukrainiennes

Les autorités ukrainiennes ont annoncé ce samedi 19 mars avoir tué un cinquième général russe depuis le début du conflit. Il s’agirait du lieutenant général Andreï Mordvitchev, commandant de la 8e armée interarmées du district militaire sud des forces armées russes. L’information n’a pas été confirmée par les autorités russes.

10:25 – Zelensky appelle Moscou à entamer des négociations sérieuses

Sur sa page Facebook, le président Volodymyr Zelensky a appelé la Russie à entamer des négociations sérieuses dans une vidéo tournée dans les rues vides de Kiev, la nuit. Le président ukrainien a ainsi expliqué que « des négociations portant sur la paix et la sécurité pour l’Ukraine sont la seule chance pour la Russie de minimiser les dégâts causés par ses propres erreurs ». Et Volodymyr Zelensky de prévenir le régime russe : mieux vaut accepter de « négocier » pour ne pas avoir à subir des conséquences « sur plusieurs générations ».

10:14 – La Russie aurait utilisé des missiles hypersoniques

Le ministère de la Défense russe a affirmé ce samedi matin que, la veille, son armée a utilisé des missiles hypersoniques « Kinjal » en Ukraine, une première depuis le début de la guerre. Ils ont été lancés pour détruire un entrepôt d’armements dans le sud de l’Ukraine. Selon Moscou, ils défient tous les systèmes de défense anti-aérienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here