Entrepreneuriat et politiques de l’emploi l’Ue et le Sénégal joignent leurs efforts
Entrepreneuriat et politiques de l’emploi l’Ue et le Sénégal joignent leurs efforts
72 / 100

En marge de la « Quinzaine de l’Europe » organisée vendredi, des ateliers portant sur l’entrepreneuriat et l’emploi des jeunes ont mobilisé plusieurs jeunes. Le Gouvernement du Sénégal et l’Union européenne ont réaffirmé leur ambition de mener un agenda commun en matière d’emplois.

Entrepreneuriat et politiques de l’emploi au Sénégal

,Entrepreneuriat ,politiques ,emploi ,Ue ,Sénégal ,efforts,

La problématique de l’emploi continue de mobiliser les énergies et d’orienter les actions. Après l’interaction entre le Chef de l’État, Macky Sall, et les jeunes, lors du Conseil présidentiel sur l’emploi du 22 avril dernier, un autre cadre de réflexion s’est tenu, vendredi 21 mai, au cours d’un atelier intitulé « Rencontre avec les jeunes champions sénégalais pour l’insertion socioéconomique ».

Ce programme, conçu dans le cadre des activités de la « Quinzaine de l’Europe », a posé le débat sur la relance économique et sociale, l’employabilité des jeunes et l’accès aux financements.

A lire aussi

Les prises de paroles ont permis à différents acteurs d’exprimer leurs convictions et aspirations en matière d’emploi et d’entrepreneuriat.

« Il faut que les entrepreneurs bénéficient d’un accompagnement plus important à travers l’octroi de fonds leur permettant de mettre en place des activités durables ; ce qui contribuera à l’accès à la commande publique pour les nationaux qui ont l’expertise », a plaidé Oumar Diallo, fondateur de l’Association des startups du Sénégal.

À sa suite, le Président du Consortium Jeunesse Sénégal, Sobel Aziz Ngom, a préconisé un agenda établi en fonction des besoins économiques des jeunes.

« Construire la société de demain, c’est apprendre aux jeunes l’esprit d’entreprise. Il faut également un agenda harmonisé, porté par une jeunesse qui veut et peut travailler avec tout le monde, le secteur privé national comme international. Cela implique des avantages économiques et sociaux pour le pays », a-t-il préconisé.

L’Ue et le Sénégal pour des réponses par l’action

Après ces interventions, la Chambre des investisseurs européens, regroupant plus de 160 entreprises, a procédé au lancement de l’Axe 2 de l’initiative « Jok def » (Passer à l’action).

L’ambition est d’accompagner le processus de formation des jeunes et la résilience économique et sociale des entreprises mais aussi de maintenir l’emploi et de contribuer à la compétitivité du secteur privé par la facilitation de l’accès aux financements.

À côté des webinaires et des offres de stage, des caravanes de l’emploi sont prévues par « Jok def » dans les régions de Ziguinchor, Dakar, Saint-Louis et Thiès.

Pour Irène Mingasson, écouter cette jeunesse- « une force de propositions »- permet d’harmoniser les agendas.

A lire aussi

Nous sommes mobilisés aux côtés du Sénégal pour travailler à l’autonomisation des jeunes grâce aux interventions harmonisées. Si nous devons aller loin, nous devons cheminer ensemble », a indiqué l’Ambassadrice de l’Ue à Dakar.

Présidant la cérémonie, le Ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération s’est félicité de la tenue de ce Forum, prolongement, à ses yeux, du Programme d’urgence sur l’emploi et l’insertion professionnelle des jeunes validé, le 22 avril dernier, par le Chef de l’État, Macky Sall.

« Ces échanges sont nécessaires pour partager la même compréhension des défis à relever et des solutions pérennes à apporter », a souligné Amadou Hott.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here