Épidémie de vomi, aux États-Unis, incontrôlable touche les fumeurs de cannabis

0
16
82 / 100

Aux États-Unis, une épidémie de vomi incontrôlable touche les fumeurs de cannabis. Ce syndrome, baptisé hyperémèse, a été identifié scientifiquement en 2004 par un groupe de chercheurs australiens.

Épidémie de vomi incontrôlable touche les fumeurs de cannabis

De très nombreux cas de syndromes cannabinoïdes ont été signalés aux États-Unis chez des fumeurs réguliers de marijuana.

D’importantes nausées et des vomissements interminables. Aux États-Unis, les cas de syndromes cannabinoïdes se multiplient.

« Ils se tordent, se tiennent le ventre, se plaignent de très fortes douleurs abdominales et de nausées », a déclaré le Dr Sam Wang, spécialiste en médecine d’urgence pédiatrique et toxicologue à l’Hôpital pour enfants du Colorado, qui traite les adolescents atteints de cette maladie.

Interrogé par CNN, il a également ajouté : « Ils vomissent puis continuent de vomir tout ce qu’ils ont dans l’estomac, ce qui peut durer des heures. Ils disent souvent qu’ils ont pris une douche bouillante avant de venir aux urgences, mais cela n’a pas aidé. C’est à ce moment-là que nous savons que nous pouvons avoir un cas de syndrome d’hyperémèse du cannabis, ou CHS ».

Des cas en augmentation

Les experts ont constaté une augmentation des cas dans les États qui ont légalisé la marijuana.

Dans le Colorado, plus de 800 000 cas de vomissements ont été signalés entre 2013 et 2018.

Cela représente une augmentation d’environ 29 % depuis la légalisation de la marijuana dans l’État.

Le taux était le plus élevé dans les comtés sans dispensaires de marijuana antérieurs.

A lire aussi

Plus d’un tiers des cas de vomissements concernaient des personnes de 25 ans et moins.

Ce syndrome, baptisé hyperémèse, a été identifié scientifiquement en 2004 par un groupe de chercheurs australiens qui rapportaient ce phénomène chez 19 consommateurs chroniques de marijuana.

Aux États-Unis, une épidémie de vomi incontrôlable touche les fumeurs de cannabis
Aux États-Unis, une épidémie de vomi incontrôlable touche les fumeurs de cannabis

Les chercheurs avaient alors découvert que les symptômes disparaissaient lorsque la consommation de cannabis était arrêtée, mais réapparaissaient lorsqu’elle était redémarrée.

Il m’aurait été facile de passer à l’étape supérieure » : Jean-Marie Périer se confie sur son addiction au cannabis

L’intérêt de l’eau chaude ?

Pour le moment, de nombreux mystères entourent cette « épidémie de vomissements ». Les médecins ne savent pas vraiment pourquoi les patients prennent une douche chaude.

Le tétrahydrocannabinol, ou THC, le principal composé psychoactif de l’herbe, a accès aux récepteurs de la douleur du corps, donc une théorie serait que la sensation de distraction de la chaleur extrême interrompt le cycle de la douleur, soulageant ainsi les symptômes.

A lire aussi

Autre piste à explorer : pourquoi le THC et d’autres cannabinoïdes contenus dans la plante de marijuana utilisés pour soulager la douleur causerait de tels symptômes.

Dosage toujours croissant de THC dans les produits à base de marijuana

Selon l’expert interrogé par CNN, la faute pourrait être au dosage toujours croissant de THC dans les produits à base de marijuana.

« Il a été bien documenté que la quantité de THC contenue maintenant dans le cannabis augmente considérablement.

A lire aussi

Dans les années 90, la moyenne était d’environ 4 % ou 5 %. Aujourd’hui, dans le Colorado, elle oscille entre 15 et 20 % ». L’ensemble de cette analyse a été publiée dans la revue JAMA Network Open.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here