Les combats ente éthiopiens et érythréens font craindre une crise alimentaire et sanitaire majeure. Le gouvernement éthiopien exhorte les forces tigréennes à se rendre, alors que les troupes fédérales se battent pour prendre le contrôle de la région.

L’appel des autorités éthiopiennes, intervient alors que le Parlement a voté une loi, pour retirer à des dizaines de députés du Tigré leur immunité contre les poursuites judiciaires.

Les affrontements entre forces gouvernementales et celles du Tigré, qui durent depuis une semaine, auraient tué des centaines de combattants des deux côtés.

Ethiopie presse les forces du Tigré à se rendre

Le ministre de la défense Kenea Yadeta qui signale que le gouvernement fédéral éthiopien est confiant, soutient qu’il ne faudra pas longtemps avant que les dirigeants du parti du Front populaire de libération du Tigré (TPLF), soient jugés.

Il parle de la nomination d’une administration intérimaire dans les zones prises par les troupes fédérales.

Mais avec toutes les télécommunications coupées, il est difficile de vérifier ce qui se passe depuis le début des combats.

Les deux parties parlent de succès et s’accusent mutuellement de commettre des atrocités.

A lire aussi  Android : une faille de sécurité permet d’introduire un malware par le Bluetooth

Des atrocités qui ont conduit des milliers de personnes à fuir vers le Soudan.

L’ONU qui craint une crise majeure dans la région, affirme qu’elle négocie avec les deux parties pour permettre l’ouverture de couloirs humanitaires.

Laisser un commentaire