Évariste Ndayishimiye, ce nom rime désormais avec président du Burundi (officiel). Tenez-vous bien. C’est finalement le Général Major Evariste NDAYISHIMIYE qui est déclare vainqueur des suffrages universels. Il a été élu par les Bagumyabanga comme leur candidat à la prochaine présidentielle de 2020. Ce nouvel homme fort incarne la révolution agricole au Burundi.

Le candidat du parti au pouvoir au Burundi, Évariste Ndayishimiye, a été déclaré vainqueur de l’élection présidentielle du 20 mai, en obtenant 68,72% des voix, selon les chiffres officiels annoncés ce lundi à la télévision par la Commission électorale nationale indépendante (Céni).

Évariste Ndayishimiye , qui est-il ?

Le général Ndayishimiye, 52 ans, qui succède ainsi au président Pierre Nkurunziza, devance très largement le principal candidat de l’opposition, Agathon Rwasa, président du Conseil national pour la liberté (CNL), qui réunit 24,19% des voix.

Celui-ci avait déjà par avance qualifié ces résultats de «fantaisistes».

Evariste Ndayishimiye , un général élu pour remplacer le président Pierre Nkurunziza

Quelques mois avant les élections de mai 2020, le Burundi opte pour l’alternance. Le parti au pouvoir du gouvernement avec en tête le président Pierre Nkurunziza, a organisé une réunion afin de choisir qui placer au sommet de l’Etat lors des prochaines élections présidentielles au Burundi.

Ainsi, le général Evariste Ndayishimiye a été pointé du doigt afin de se présenter comme candidat du parti au pouvoir puis succéder au président Pierre Nkurunziza lors des élections de Mai à la tête du pays.

En effet, le congrès ayant réuni les membres du CNDD-FDD s’est tenu à Gitega au Burundi le jeudi, 26 janvier dernier. Le refus de se présenter une fois encore aux présidentielles prochained pour un quatrième mandat à la tête du Burundi est une sorte d’alternance que le président sortant Pierre Nkurunziza a engagé.

Autrefois plongé dans une crise depuis l’an 2015 , le Burundi peut enfin recouvrir sa liberté et sortir de sa crise avec cette décision qu’a prise le régime au pouvoir de placer à la tête du pays l’homme du sérail, le général Evariste Ndayishimiye.

Lire aussi Burundi : Découvrez la retraite dorée de Nkurunziza

Selon quelques diplomates, la société civile ainsi que certains opposants du pays souhaitent vivement que cette alternance engagée par le président Pierre Nkurunziza soit un signe d’espoir surtout avec une personne comme le général Ndayishimiye.

Évariste Ndayishimiye élu président du Burundi (officiel)
Évariste Ndayishimiye élu président du Burundi (officiel)

En fait, le général Evariste est décrit comme une personne aimable, gentille, ouvert et facile à aborder. C’est quelqu’un qui aime bien blaguer avec ses amis.

Pour d’autres, c’est le juste contraire de Pierre Nkurunziza. Néanmoins il y en a qui ne croient toujours pas en ce système où qui trouve que c’est une manière de berner le peuple.

C’est ainsi que Thierry Vircoulon, coordinateur de l’Observatoire pour l’Afrique centrale et australe de l’Institut français des relations internationales (IFR), déclare que : « Le général Evariste Ndayishimiye est issu du sérail, c’est un homme qui appartient au premier cercle du pouvoir depuis au moins quinze ans.

C’est le même système qui continue, il n’y aura pas de changement de régime au Burundi, il y a juste un changement de personnes ». Par ces paroles, il appelle juste le peuple burundais à plus d’attention et à se réveiller.

Laisser un commentaire