Transfert en France de l’ex-colonel condamné pour tentative de coup d’État à Madagascar

0
2

Il est dans sales draps, ce ex colonel de Madagascar condamné pour tentative de coup d’État transféré en France. Durant le procès, un important dispositif de force de l’ordre avait été mis en place dans le tribunal.

Ex colonel de Madagascar condamné pour tentative de coup d’État transféré en France

Justice pénale internationale et violences électorales 3
Justice pénale internationale et violences électorales 3

L’ex-colonel de l’armée française, Philippe François, a été transféré en France ce vendredi. Il a été condamné par la justice malgache à 10 ans de travaux forcés en décembre 2021 dans l’affaire de la présumée tentative de coup d’État contre le Président Andry Rajoelina.

C’est dans l’affaire dite « Apollo 21 », pour tentative de coup d’État et tentative d’assassinat du chef de l’État malgache, que le français a été condamné. Philippe François, 55 ans et ancien haut gradé de l’armée de terre française reconverti dans le privé, a été transféré ce vendredi matin vers l’île de la Réunion avant de regagner la métropole.

Justice pénale internationale et violences électorales 2
Justice pénale internationale et violences électorales 2

→> À lire aussi

Ce transfèrement s’est fait dans la plus grande discrétion, alors même que le chef de l’État malgache se trouve actuellement à Paris dans le cadre du Sommet pour un nouveau pacte financier mondial. « Il s’agit d’un transfèrement et non d’une extradition », souligne une source proche du dossier. Le détenu français purgera donc le reste de sa peine dans l’Hexagone.

« Même son avocat français n’était pas au courant »

ex colonel de Madagascar condamné pour tentative de coup d'État transféré en France
ex colonel de Madagascar condamné pour tentative de coup d’État transféré en France

Cette procédure de transfèrement est l’aboutissement de longs mois d’attente et d’âpres discussions entre Paris et Antananarivo. Une première demande avait été refusée en février dernier.

Contactés, ses proches affirment ne pas avoir été mis dans la confidence. « Je pense qu’il y a eu un choix délibéré de la part des autorités françaises de ne donner aucune information, ni à la famille ni à son comité de soutien. Même son avocat français n’était pas au courant », précise le comité de soutien.

fatou bensuda - Justice pénale internationale et violences électorales
fatou bensuda – Justice pénale internationale et violences électorales

→> À lire aussi

Dans cette affaire, le franco-malgache Paul Rafanoharana présenté comme « le cerveau du complot » qui avait écopé de 20 ans de travaux forcés, et son épouse, elle aussi franco-malgache, n’ont pour l’instant pas bénéficié de cette procédure de transfèrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici