Fatou Diouck, une Volleyeuse Professionnelle s’investit contre l’abandon scolaire à Rufisque

0
20

Fatou Diouck, une Volleyeuse Professionnelle s’investit contre l’abandon scolaire à Rufisque. L’association « Demoiselles de Keur, Sénégalaises de Demain », basée à Rufisque, se sert de la pratique du volley pour lutter contre l’abandon scolaire et favoriser en particulier le retour des jeunes filles à l’école.

Fatou Diouck, une Volleyeuse Professionnelle s’investit contre l’abandon scolaire à Rufisque

Fatou Diouck, une Volleyeuse Professionnelle s’investit contre l’abandon scolaire à Rufisque 1
Affaire Gana Guèye La Fsf N’Exclut Pas De Saisir Les Instances Compétentes

Sa fondatrice Fatou Diouck, une volleyeuse professionnelle évoluant en France, assure que cette méthode a fait ses preuves en amenant ’’beaucoup de jeunes filles’’ à reprendre leurs études, dans le cadre de la lutte contre l’abandon et le décrochage scolaire.

A lire aussi

« Notre objectif est de permettre aux jeunes ayant abandonné les études de les reprendre en pratiquant le volley-ball’’, a-t-elle déclaré, jeudi, lors de la dernière étape d’un voyage de presse organisé par l’Agence française de développement (AFD) sur les sites des projets et structures bénéficiant d’un financement de cet organisme français de coopération, dont la plateforme Sport Impact.

Ancienne sociétaire du club de volley de la Scocim

Fatou Diouck, une Volleyeuse Professionnelle s’investit contre l’abandon scolaire à Rufisque 2
Vernissage d’une exposition d’artistes espagnols d’origine africaine, cet après-midi

Cette dernière, à son tour, soutient les actions de l’association « Demoiselles de Keur, Sénégalaises de Demain » de l’ancienne sociétaire du club de volley de la Scocim, à Rufisque.

La stratégie de la native de Rufisque consiste à aller à la rencontre des jeunes dans la rue ou dans les maisons pour leur explique son projet et les initier en même temps au volley-ball, s’ils sont intéressés.

« Dès qu’elles commencent à aimer cette discipline, je leur explique que pour pratiquer le volley, il faut faire des études en sachant lire et écrire », dit-elle.

Raisons qui poussent certaines jeunes filles à abandonner l’école

Fatou Diouck se rend également dans les écoles pour parler aux directeurs afin de s’entretenir avec ces derniers des raisons qui poussent certaines jeunes filles à abandonner l’école, avant de faire des démarches pour les rencontrer.

En janvier dernier, fait-elle savoir, « nous avons pu former 30 jeunes filles au volley-ball et actuellement nous en sommes à 60. Elles ont toutes repris les cours dans différentes écoles’’.

Elle dit cependant être confortée à la réticence de certains parents qui ont du mal à accepter que leurs filles fassent du sport, ajoutant qu’elle fait son possible pour convaincre ces derniers de laisser leurs filles rejoindre son association.

Plateforme Sport Impact financé par l’AFD à hauteur d’un million 600 Euros

Fatou Diouck, une Volleyeuse Professionnelle s’investit contre l’abandon scolaire à Rufisque 3
Fatou Diouck, une Volleyeuse Professionnelle s’investit contre l’abandon scolaire à Rufisque

L’association « Demoiselles de Keur, Sénégalaises de Demain », fondée en 2013, bénéficie de l’appui de la plateforme Sport Impact financé par l’AFD à hauteur d’un million 600 Euros, soit quelque 1 milliard 59 millions de francs CFA.

Ce soutien s’inscrit dans le cadre d’un partenariat avec la JICA, l’agence japonaise de coopération, Sport et Citoyenneté, Peace et Sport et la Guilde (La Guilde (Guilde européenne du Raid).

A son tour, Sport Impact fait des appels à projet, à travers sa structure digitale Sport en Commun qui finance des projets pour des montants compris entre 6 millions de francs CFA (10 000 euros) et 26 millions (40 000 euros).

Grâce à Sport Olympics

Des jeunes souffrant d’une déficience intellectuelle profitent aussi de l’appui de Sport Impact pour leur permettre de pratiquer le sport, grâce à Sport Olympics.

Avant cette visite, la délégation de l’AFD s’était rendue au Lac Rose pour visiter un centre créé en 2008 par l’association Village Pilote.

Selon Cherif Ndiaye, formateur dans ce centre, l’objectif de cette structure est de récupérer des enfants de la rue et d’autres qui sortent de prison pour les former et leur redonner une autre vie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here