Revue de presse du 10 juin 2020 : Le foncier et d’autres sujets à la Une des quotidiens

0
10

Les questions se rapportant à la gestion du foncier et d’autres sujets tentent de ravir la vedette à l’actualité de la Covid-19 à la Une des quotidiens reçus mercredi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Enquête propose un dossier sur la gestion du littoral et affiche à sa une ‘’un carnage sans fin’’.

’’Sur le littoral de Dakar, ce n’est pas le changement climatique, la plus grande menace ; mais bien les agressions humaines bénies par le gouvernement sénégalais’’, souligne cette publication.

’’La gestion du foncier, au Sénégal, est illustrative de la grande fracture entre les riches et les pauvres. Pendant que le Sénégalais moyen peine à trouver un lopin de terre même dans les coins les plus défavorisés de la capitale, quelques privilégiés continuent de s’accaparer, parfois presque sans bourse délier, les coins les plus paradisiaques. Très en colère, les défenseurs du littoral ruent, depuis quelques jours, dans les brancards, pour dire stop à cette boulimie’’, dit Enquête.

A lire aussi  Place de la femme dans les politiques en cours (2019) concernant le foncier rural

Sud Quotidien parle de ‘’boulimie foncière au sommet’’ et affiche à la Une ‘’La géologie de la prédation’’. ‘’Alors que les populations n’ont pas fini avec les scandales liés à la gestion de la covid-19, un autre beaucoup plus grave risque d’exploser. Il s’agit de l’attribution des terres sur le littoral mais aussi au niveau de l’aéroport’’, écrit Sud.

Dans sa livraison du jour, L’As présente le ‘’nouveau visage’’ des Domaines agricoles communautaires (DAC).

’’Rien n’augurait de telles réalisations en si peu de temps. La situation que la ministre de la Jeunesse a trouvée au Prodac en 2019 réduisait ses chances de succès. Après un an et quelques mois d’exercice, Néné Fatoumata Tall et son équipe ont surmonté les obstacles et redémarré les travaux dans au moins trois Domaines agricoles communautaires (DAC) alors que depuis 2015, un seul DAC a été réalisé’’, indique le journal.

La publication ajoute que ‘’dans dix mois au plus tard, la ministre de la Jeunesse et le coordonnateur du Prodac, Pape Malick Ndour auront à leur actif trois DAC fonctionnels, en l’occurrence celui de Keur Momar Sarr (Louga), de Keur Samba Kane (Diourbel) et de Sangalkam. En plus de cela, est prévu le démarrage des travaux des DAC de la deuxième génération’’’.

’’(…) la ministre de la Jeunesse a impulsé une nouvelle dynamique au Prodac. De concert avec le coordonnateur du Programme, Néné Fatoumata Tall est en train de changer radicalement l’image du Prodac écornée par l’affaire des 29 milliards Fcfa. D’ailleurs, dans plusieurs de ses sorties, Pape Malick Ndour précise souvent que c’est avec ces 29 milliards Fcfa que le Prodac poursuit les travaux des DAC. Pour ainsi démentir tout détournement de ces fonds’’, souligne encore L’As.

Foncier et d’autres sujets à la Une des quotidiens

Source A signale que l’ex-dg de la société Petrosen et actuel DG de Petrosen holding SA a bénéficié d’une ‘’indemnité de départ à la retraite dorée’’. ‘’(…) avant de quitter la Direction générale de Petrosen, Mamadou Faye a été gâté comme un prince. La preuve, il a réussi à empocher, en 2017, un pactole de billets de banque de nature à faire abjurer un saint. Il s’agit de plusieurs dizaines de millions F Cfa’’’, lit-on dans le journal.

foncier et d’autres sujets à la Une des quotidiens / Revue de presse du 10 juin 2020
foncier et d’autres sujets à la Une des quotidiens / Revue de presse du 10 juin 2020

Pendant ce temps, Le Témoin note que la Covid-19 ‘’ne recule pas’’ et ‘’poursuit sa propagation dans le pays surtout à dakar où tous les quartiers sont impactés’’.

Le ministère de la Santé et de l’Action sociale a rapporté, ce mardi, 89 nouvelles contaminations de Covid-19, ce qui porte à 4516 le nombre de cas déclarés depuis le 2 mars.

A lire aussi  L’accès des femmes au foncier est comparable au père qui ne reconnaît pas ses filles

Dans le quotidien La Tribune, Docteur Babacar Niang, directeur de Suma Assistance dénonce les ‘’mensonges’’ et le ‘’business’’ dans la gestion de la pandémie.

’’Les chiffres sont trafiqués pour ne pas franchir 100 cas par jour ; Il y a des velléités de mettre nos données ADN à la disposition de l’Institut Pasteur ; On veut gérer une crise épidémiologique sans recourir à l’expertise des épidémiologistes ; Il faut que tout le monde soit vigilant. C’est un virus, c’est très difficile de lutter contre lui ; C’est dans 15 jours qu’on pourra mesurer l’évolution de la situation et l’impact de la levée des restrictions’’, déclare-t-il entre autres.

Laisser un commentaire