Le président de la République a invité le gouvernement à engager les diligences appropriées en vue « de finaliser une nouvelle doctrine de pilotage des administrations de mission, des administrations décentralisées et du secteur parapublic afin de relever définitivement l’efficience et la qualité du Service public », a appris l’APS.

Macky Sall a informé, mercredi, le Conseil des ministres avoir reçu les Rapports sur l’état de la Gouvernance et de la Reddition des Comptes, produits par l’Inspection générale d’Etat (IGE), sur la période 2016 à 2019.

A lire aussi  Sibeth Ndiaye n’a pas souhaité rester au gouvernement pour « raisons personnelles »

Selon le communiqué du Conseil des ministres, « le président de la République a, à cet effet, invité le Gouvernement, à engager en rapport avec l’Inspection générale d’Etat, le Bureau Organisation et Méthodes et le Contrôle Financier, les diligences appropriées en vue de finaliser une nouvelle doctrine de pilotage des administrations de mission, des administrations décentralisées et du secteur parapublic afin de relever définitivement l’efficience et la qualité du Service public ».

Gouvernement engagé à relever l’efficacité et la qualité du Service Public

L’Inspection générale d’Etat (IGE) a remis lundi ses rapports sur la période 2016-2019 au chef de l’Etat.

Le Gouvernement engagé à relever l’efficacité et la qualité du Service Public+
Le Gouvernement engagé à relever l’efficacité et la qualité du Service Public+

Selon le Vérificateur général du Sénégal, ’’l’examen de la gestion administrative et de la gestion financière des administrations, sous l’angle des constats récurrents qui ressortent des trois (03) rapports, révèle que ces entités restent confrontées à l’impératif d’un retour à l’orthodoxie’’.

A lire aussi  Hausse des tarifs des transports urbains : Le gouvernement dégage toute responsabilité

François Colin a indiqué que l’analyse de la gouvernance des organismes publics fait ressortir, « un besoin de cohérence de l’action publique ; un besoin de renforcement de capacités d’impulsion et de suivi ; un besoin de coordination stratégique et opérationnelle ; un besoin d’une adaptation et d’une lisibilité du cadre normatif ; un besoin de maîtrise et d’optimisation des dépenses publiques ; un besoin de maîtrise de risques juridiques et financiers ».

Laisser un commentaire