Le premier round judiciaire sur l’héritage de Johnny Hallyday pourrait être reporté: David Hallyday et Laura Smet devaient réclamer jeudi au tribunal de Nanterre un droit de regard sur l’album posthume de leur père ainsi que le gel de son patrimoine, mais le fils du rockeur a demandé le renvoi de l’audience.

« Cette demande est en effet motivée par les nombreux développements et pièces communiquées auxquels nous allons devoir répondre », a précisé Me Carine Piccio. Les conseils de David Hallyday souhaitent prendre le temps d’étudier ces nouvelles pièces, « dans un souci de bonne administration de la justice ».

Depuis plusieurs semaines, la guerre est officiellement ouverte entre les deux aînés de la star et sa veuve Laeticia, devenue l’unique bénéficiaire de l’ensemble du patrimoine et des droits d’auteurs de la légende du rock français, décédée le 6 décembre à l’âge de 74 ans.

L’image de la famille unie renvoyée le 9 décembre lors des funérailles de « Johnny » sur le parvis de l’église de la Madeleine à Paris n’est, trois mois plus tard, qu’un lointain souvenir. Aucun de ses membres ne devrait être présent au tribunal, selon leurs avocats respectifs.

C’est Laura Smet qui a lancé l’offensive judiciaire le 12 février. « J’ai choisi de me battre », confiait alors la fille de Nathalie Baye dans un courrier à l’AFP, rejoint dans sa démarche par son demi-frère David, fils de Sylvie Vartan.

Les deux aînés ont déposé un recours sur le fond devant la justice française pour contester les modalités de succession de leur père, rédigées en Californie. Ils estiment que son testament les « déshérite », ce qui est interdit en droit français, et demandent « que la succession soit soumise aux règles de dévolution légales » en France. Aucune date n’a pour l’instant été fixée pour l’examen de ce volet de l’affaire, qui pourrait prendre des mois, voire des années.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here