États-Unis un homme meurt en plein vol commercial, il était atteint du coronavirus
États-Unis un homme meurt en plein vol commercial, il était atteint du coronavirus

Le virus est partout. Un homme est décédé en plein vol entre Orlando et Los Angeles (Etats-Unis). Il avait caché être infecté par le Covid-19.

“Je connaissais les risques encourus en prodiguant une réanimation cardio-respiratoire sur une personne potentiellement atteinte du Covid, mais j’ai pris la décision de le faire malgré tout. J’ai parlé avec sa femme de son dossier médical et elle ne m’a jamais dit qu’il était positif. Elle m’a dit qu’il était prévu qu’il fasse un test à Los Angeles”.

Homme meurt aux États-Unis en plein vol commercial

L’homme qui raconte son intervention s’appelle Tony Aldapa. Il est infirmier et a tenté de sauver un homme en plein vol United Airlines. L’homme est décédé. Il était atteint du Covid-19, raconte le New York Post.

Nettoyage avec des lingettes humides

Selon la compagnie aérienne, le passager est mort d’une crise cardiaque. Ce n’est que plus tard que le Centre de Contrôle et Prévention des Maladies a alerté United Airlines du fait que l’homme était positif au Covid-19.

Voilà pourquoi la compagnie, après avoir débarqué le corps de l’homme à la Nouvelle-Orléans (Louisiane), a laissé le vol reprendre sans changer d’avion, direction Los Angeles (Californie), sa destination initiale depuis Orlando (Floride).

A lire aussi  Qui est Joe Biden, l’homme qui tente de devenir président depuis 1987 ?

D’autres passagers ont exprimé leur incompréhension face à la gestion du cas. Une femme s’interroge ainsi : “On est tous restés assis pendant des heures à attendre pendant que vous nettoyiez son sang et ses microbes avec des lingettes humides. Est-ce comme cela que vous prenez soin de la sécurité et de la santé des gens ?” dit-elle, s’adressant à United Airlines.

“Je ne changerais rien à mes choix”

Désormais, les autorités tentent de contacter tous les autres passagers du vol pour les informer de la contamination de l’homme décédé. Le personnel navigant a d’ores et déjà été placé à l’isolement pour une durée de 15 jours.

Quant à Tony Aldapa, il conclut : “Sachant tout ça, je ne changerais rien à mes choix. Mais j’aurais pu me lever plus tôt. Sachant que j’avais la connaissance, l’entraînement et l’expérience pour aider, j’aurais pu ne pas rester assis si longtemps à regarder quelqu’un mourir.”

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here