Un accord de rapatriement a été entre le Sénégal et l’Espagne dans l’objectif de mieux contrôler le flux de l’immigration clandestine.

L’Espagne va renforcer sa présence policière au Sénégal pour s’attaquer aux réseaux criminels à l’origine d’une recrudescence de l’immigration clandestine de la côte ouest africaine vers son territoire.

L’annonce est faite par son ministre des Affaires étrangères, en visite à Dakar.

Elle s’est exprimée après avoir rencontré son homologue dans la capitale sénégalaise.

Immigration illégale

17 000 migrants ont débarqué aux îles Canaries cette année, soit une augmentation de plus de 1 000 % par rapport à 2019.

Nous allons renforcer notre présence d’hommes et de femmes de la Guardia civil au Sénégal. C’est l’engagement que j’ai transmis aux autorités sénégalaises.
Arancha Gonzalez Laya,
Ministre espagnol des Affaires étrangères

Les deux ministres signent un accord de coopération concernant la sécurité sociale, permettant aux ressortissants des deux pays de continuer de contribuer à leur sécurité sociale de leur pays d’origine tout en vivant à l’étranger.

Un accord visant à encourager un retour volontaire des migrants sénégalais vivant en Espagne.

La Guardia Civil travaille avec les garde-côtes sénégalais depuis 2006 pour intercepter et dissuader les migrants de s’engager sur la périlleuse route de l’Atlantique vers les îles Canaries en Espagne, au large des côtes du nord-ouest de l’Afrique.

Et L’Etat du Sénégal a récemment annoncé la création d’un Conseil national pour l’insertion et l’emploi des jeunes (CNIEJ).

Lire aussi
Immigration clandestine : un bébé né en mer
Immigration, identité, laïcité en France

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here