Revue de presse du 27 décembre 2019 : L’installation du Comité de Pilotage du Dialogue National à la Une

0
35
revue de presse + post article = images_6
revue de presse + post article = images_6

L’installation du comité de pilotage du dialogue national est largement commentée par les quotidiens reçus vendredi à Kafunel.com.  

Le chef de l’Etat a procédé jeudi à l’installation officielle du comité de pilotage du dialogue national, dont Famara Ibrahima Sagna est le président. 

Le président de la République, Macky Sall, a fait part, jeudi à Dakar, de son souhait de voir la démocratie sénégalaise faire « un saut qualitatif » à travers le dialogue national, pour arriver à des « consensus forts », qui favorisent son développement. 

Macky Sall a parlé de la confiance qu’il a envers le comité de pilotage du dialogue national, « riche de sa diversité », en souhaitant que les échanges de ses membres se tiennent « dans un esprit constructif et participatif, en toute liberté, mais aussi en toute responsabilité, parce qu’il s’agira, non de débats crypto-personnels, mais d’un dialogue ouvert et sincère sur des questions d’intérêt national ». 

En plus des cinq commissions initialement retenues pour le dialogue national (politique, économique et sociale, ressources naturelles, environnement et cadre de vie, paix et sécurité), le président Macky Sall a annoncé le rajout de trois autres, qui seront chargées de la transparence, de la décentralisation et de la territorialisation des politiques publiques, ainsi que de la synthèse globale des réflexions. 

Le comité de pilotage composé de 85 membres doit rendre son rapport dans trois mois. 

Le Soleil se fait écho à sa Une de ces propos du chef de l’Etat : ‘’Discutons en toute liberté et en toute responsabilité’’.  

‘’Macky Sall active son équipe’’, Selon Sud Quotidien, notant que le chef de l’Etat veut ‘’un dialogue ouvert et sincère’’ et non ‘’des débats crypto-personnels’’.

Selon le journal toujours, le président du comité de pilotage Famara Ibrahima Sagna ‘’invite son équipe à l’humilité, au respect et au sens de l’écoute’’. 

Avec l’installation du comité de pilotage du dialogue national, ‘’Macky Sall enclenche son +diisso+’’, selon Waa Grand-Place, soulignant que le ‘’consensus’’ est le ‘’maître-mot’’ de ce dialogue. 

Selon L’As, ‘’Macky Sall fixe les termes du dialogue’’. ‘’Six mois après le lancement du dialogue national, le président du comité de pilotage, Famara Ibrahima Sagna et son équipe ont été installés hier par le chef de l’Etat.

Macky Sall en a profité pour revenir sur l’essence d’une telle initiative qui sera basée uniquement sur des questions d’intérêt national’’, écrit L’As. 

Enquête parle du ‘’Show’’ de Famara Ibrahima Sagna et note : ‘’C’est avec un long et déconcertant ego trip que le président du comité de pilotage du dialogue national s’est adressé hier à un président qui n’était pas encore né quand il entrait dans l’Administration sénégalaise au début des années 1960’’. 

Dialogue National Piloté à la présidence

Dans son intervention, ‘’la vie du +grand commis de l’Etat+ comme il se fait lui-même désigner y est mise en exergue, sans aucune fausse modestie’’, dit le journal qui souligne que M. Sagna a défini sa ligne de conduite : ‘’rigueur, République et patriotisme’’. 

Début des travaux du dialogue national sur l’exploitation des ressources pétrolières et gazières+++
Début des travaux du dialogue national sur l’exploitation des ressources pétrolières et gazières+++

Enquête relève que Macky Sall ‘’est certes le champion des dialogues, mais il est aussi le recordman dans l’art des concertations dont les recommandations dorment dans les tiroirs’’.

Le journal cite la Commission nationale de la réforme des institutions, la commission nationale de la réforme foncière, la modernisation de la Justice. 

Ce dialogue est une ‘’grosse farce’’ estime le quotidien Kritik qui souligne que ‘’les questions qui sont sur la table des acteurs emportent peu l’adhésion des populations, alors que du côté de l’opposition radicale, c’est une grosse farce dont Famara Ibrahima Sagna est juste un faire-valoir’’. 

L’on s’achemine vers ‘’un consensus de façade’’, selon La Tribune qui estime que ‘’la tâche sera ardue, pour ne pas dire impossible.

D’autant plus que certains segments représentatifs de la société notamment des partis de l’opposition ont opté pour la chaise vide’’. 

’’Du reste, note encore le journal, le dialogue intègre une variété de sujets les uns aussi clivants que les autres, sur lesquels il est utopique d’aboutir à un consensus au plus tard dans trois mois’’.

Laisser un commentaire