Revue de presse du 13 avril 2020 : La presse à fond sur la pandémie de coronavirus

0
20

La pandémie de covid-19, une des préoccupations majeure de la presse du 13 avril 2020. Les quotidiens reçus vendredi à l’APS racontent la crise sanitaire engendrée par le nouveau coronavirus (Covid-19), en plaçant le curseur sur l’évolution de la maladie et ses conséquences au Sénégal.

L’As se réjouit de ‘’la grosse lueur d’espoir’’ à Thiès (Ouest) et Touba (centre), où aucun nouveau cas de Covid-19 n’a été recensé depuis plusieurs jours. ‘’Touba a été pendant quelques jours l’épicentre de la maladie, la région de Thiès a (…) suscité la peur avec ses trois cas communautaires’’, c’est-à-dire des contaminations dont la source n’a pas été identifiée par les services sanitaires, souligne le journal.

‘’Mais depuis quelques jours, ces deux localités n’ont enregistré aucun cas, ce qui constitue une lueur d’espoir dans un ciel d’interrogations’’, ajoute L’As.

Selon le bilan publié jeudi 9 avril par le ministère de la Santé, 250 cas de Covid-19 ont été recensés au Sénégal, dont 123 guéris. La maladie a causé la mort de deux patients. Un malade a été évacué en France à la demande de sa famille, et 124 patients
sont toujours sous traitement.

Ce bilan donne ‘’une lueur d’espoir’’, affirme Tribune, ajoutant que ‘’le pays se sait loin de sortir de l’épidémie’’. ‘’La progression du coronavirus est un fait au Sénégal’’, fait remarquer le même journal.

Sud Quotidien est préoccupé par la progression de la maladie à Dakar, qui concentre ‘’plus de 50 % des contaminations’’ au Sénégal. Il estime que la progression de la maladie et ‘’la fragilité des pays nantis’’ devant le coronavirus devraient nous inciter à ‘’nous imprégner de nos manquements et à les corriger’’ pour sortir vainqueurs de cette ‘’drôle de guerre’’ contre ‘’une pandémie sans égard pour le rang ou statut social’’.

La pandémie de covid-19 préoccupe la presse du 13 avril 2020

Le bilan de la pandémie aux Etats-Unis et en Europe ‘’doit inciter les pays africains à se préparer au pire’’, affirme Source A. ‘’Etant donné que le manque de moyens est manifeste dans nos Etats, la seule carte à jouer est celle de la prévention. Il incombe à chacun de suivre les recommandations faites par les professionnels de la santé’’, ajoute Source A.

WalfQuotidien raconte la galère des salons de beauté, qui ‘’broient du noir et attendent le soutien des pouvoirs publics’’. Par crainte d’être contaminés, ‘’les clients commencent à se faire rare. Les recettes s’amenuisent comme peau de chagrin’’, constate le journal.

Le football sénégalais aussi est affecté par la pandémie de coronavirus. ‘’La Fédération sénégalaise de football a annoncé jeudi l’annulation pure et simple des coupes nationales [et] régionales (…) en raison de la propagation du virus’’, rapporte Le Témoin Quotidien.

Les championnats de football sont également annulés par la FSF. Son président, Augustin Senghor, s’inquiète des ‘’difficultés’’ financières de l’instance de régulation du football national et tire la sonnette d’alarme en ces termes : ‘’Une crise profonde guette notre football.’’

L’économie numérique, en revanche, se frotte les mains, selon le journal EnQuête. ‘’Au moment où des secteurs comme le tourisme et le transport traversent une période sombre, d’autres parviennent à [s’en sortir] en misant sur les opportunités du web et de la digitalisation’’, constate le journal.

A lire aussi  En Egypte, la pandémie enfonce les travailleurs pauvres dans la précarité

‘’Les technologies de l’information et de la communication offrent d’énormes possibilités quand il s’agit de connecter les personnes et leur permettre de consolider leurs liens sociaux ou professionnels sans [compromettre] leur santé’’, analyse EnQuête. De nombreux travailleurs font recours au ‘’télétravail’’ et à la ‘’vidéoconférence’’ pour rester actifs et éviter les rassemblements de nature à propager le Covid-19, selon le journal.

Laisser un commentaire