L’Union des magistrats du Sénégal (UMS) demande le départ du chef de l’Etat, Macky Sall, de la présidence du Conseil supérieur de la magistrature (CSM).

«Sur la réforme du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), il a été proposé que le Président de la République et le Ministre de la justice ne siègent plus au sein du Conseil Supérieur de la Magistrature, et de faire présider le CSM par le Premier président de la Cour suprême», écrit l’UMS dans la résolution ayant sanctionné les deux jours de colloque national tenu jeudi et vendredi.

L’UMS veut aussi la limitation du nombre des membres de droit à deux, à savoir le Premier Président de la Cour suprême et le Procureur Général près ladite Cour, l’augmentation du nombre des membres élus par collège de magistrats.

Elle suggère la protection des membres élus qui ne doivent faire l’objet de mutation qu’avec leur consentement, et l’ouverture du CSM aux personnalités extérieures suivantes : 01 Professeur d’université; 01 membre de la Société civile.

«Au niveau des attributions et du fonctionnement du CSM, l’UMS demande de lui conférer le pouvoir de faire les propositions de nomination pour tous les magistrats, de définir et de diffuser des critères objectifs pour la nomination des magistrats», poursuit le texte.

Laisser un commentaire