Diego Maradona s’est vu refuser un visa pour les Etats-Unis, où il doit se rendre pour un procès, parce qu’il a insulté le président américain, selon son avocat.

Entre Diego Maradona et les Etats-Unis, rien n’est jamais simple. Lors de la Coupe du monde 1994, il avait été contraint de quitter le pays, et vu son visa révoqué, en raison de son contrôle positif à l’éphédrine.

Et alors qu’il devait se rendre en Floride le mois prochain pour le procès de son ex-femme, Claudia Villafane, qu’il accuse de lui avoir volé de l’argent pour acheter des appartements de luxe à Miami, celui qui entraîne aujourd’hui Al Fujaïrah, un club émirati de deuxième division, ne pourra pas s’y rendre.

Diego, s’il te plaît, ne parle pas des Etats-Unis…

Selon son avocat, il s’est vu refuser un visa pour les USA après avoir insulté le président américain à la télévision vénézuélienne. « J’étais avec lui à l’ambassade et je lui ai dit : « Diego, s’il te plaît, ne parle pas des Etats-Unis » », a confié Matias Morla au programme argentin Buenos Dias America.

« Parce que l’interview était sur TeleSur et je sais comment ces choses se passent. Et la seconde question qu’on lui a posé était : « Que pensez-vous de Donald Trump ?»

Et il a répondu : « Donald Trump est un chirolita (que l’on peut traduire par abruti ou marionnette, ndlr).»

Après ça, je lui a dit que j’allais devoir le représenter à Miami. » Le champion du monde 1986, qui a déjà égratigné Trump par le passé, avait pourtant été prévenu…

Laisser un commentaire