[Exclusif, Interview ] Ousmane Sonko cherche à allumer des contrefeux « en attaquant la presse»

0
9

« En attaquant la presse, Ousmane Sonko cherche à allumer des contrefeux ». Criant haro sur la presse et sur la magistrature depuis sa nomination, le Premier ministre sénégalais exige des médias qu’ils apurent une dette fiscale qui met leur survie en danger. Retour sur ce bras de fer avec Alassane Samba Diop, directeur général du groupe eMedia Invest.

Ousmane Sonko cherche à allumer des contrefeux « en attaquant la presse»

la vérité ne dérange que les tordus selon ousmane sonko
la vérité ne dérange que les tordus selon ousmane sonko

Dans le contexte politique sénégalais actuel, la figure d’Ousmane Sonko est devenue centrale dans le débat public, notamment en raison de ses récentes prises de position vis-à-vis de la presse.

En exigeant des médias qu’ils règlent leurs dettes fiscales, il a suscité une vague de critiques, les accusant de détourner l’attention des questions plus pressantes auxquelles le pays est confronté.

« Que les journalistes se le tiennent pour dit : il n’y a pas une loi pour eux et une autre pour les citoyens ! » Dimanche 9 juin, à Dakar, sur le parvis du Grand Théâtre, transformé pour l’occasion en « fan zone », le Premier ministre Ousmane Sonko avait donné rendez-vous à ses jeunes supporters pour une conférence en plein air aux allures de meeting de campagne.

Ousmane Sonko, Premier ministre du Sénégal, a récemment fait l’objet de critiques pour ses commentaires sur la presse.

Lors d’un événement public, il a exigé que les médias s’acquittent de leurs obligations fiscales, ce qui a suscité une vive réaction de la part des professionnels des médias et des politiques.

Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye, l’étrange contradiction au Palais
Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye, l’étrange contradiction au Palais

→À lire aussi

Les déclarations de Sonko ont été perçues comme une tentative de détourner l’attention des problèmes plus pressants auxquels le pays est confronté, notamment les difficultés économiques et les défis sociaux.

Les réactions à ses commentaires ont été variées. Certains ont défendu le droit du Premier ministre de critiquer la presse, tandis que d’autres ont condamné ce qu’ils considèrent comme des menaces envers la liberté de la presse.

Les tensions entre le gouvernement et les médias ne sont pas nouvelles, mais elles soulignent les défis continus de maintenir un équilibre entre la gouvernance et la liberté d’expression dans un contexte démocratique.

À l’occasion de cette harangue…

🛑#Déclaration Ousmane Sonko En Direct, 9 juin 2024, Au Grand Théâtre Conférence Politique
🛑#Déclaration Ousmane Sonko En Direct, 9 juin 2024, Au Grand Théâtre Conférence Politique

Lors de son discours du 9 juin, tenu à Dakar, Sonko a clairement indiqué que les journalistes ne seraient pas exemptés des obligations légales, insinuant une équité de traitement entre les citoyens et les professionnels des médias.

Cette déclaration a été perçue comme un avertissement direct à la presse, qui, selon lui, doit se conformer aux mêmes règles fiscales que le reste de la population.

🛑DIRECT | Conférence Ousmane Sonko et Jean-Luc Mélenchon
🛑DIRECT | Conférence Ousmane Sonko et Jean-Luc Mélenchon

→À lire aussi

Alassane Samba Diop, directeur général du groupe eMedia Invest, a exprimé son inquiétude quant à cette situation, soulignant les risques que cela représente pour la liberté de la presse et la survie même des médias.

Le bras de fer entre le gouvernement et les médias soulève des questions fondamentales sur la liberté d’expression et le rôle de la presse dans une société démocratique.

Tension entre le pouvoir exécutif et les médias 

Journee Nationale De Set-Setal Est Une Démonstration De Notre Cohésion Nationale selon Ousmane Sonko
Journee Nationale De Set-Setal Est Une Démonstration De Notre Cohésion Nationale selon Ousmane Sonko

Cette tension entre le pouvoir exécutif et les médias n’est pas un phénomène isolé au Sénégal, mais elle reflète une dynamique plus large à l’échelle mondiale, où les relations entre les gouvernements et les médias sont de plus en plus scrutées et débattues.

La situation au Sénégal mérite une attention particulière, car elle pourrait définir la trajectoire future de la démocratie et de la transparence dans le pays.

La situation actuelle met en lumière la nécessité d’un dialogue ouvert et respectueux entre les dirigeants politiques et les médias pour assurer que les deux parties puissent fonctionner sans crainte de représailles ou de censure.

Ousmane Sonko cherche à allumer des contrefeux « en attaquant la presse»
Ousmane Sonko cherche à allumer des contrefeux « en attaquant la presse»

→À lire aussi

Il est essentiel que les médias puissent opérer librement pour informer le public et tenir les dirigeants responsables, tout en respectant les lois et réglementations en vigueur.

La résolution de ce conflit sera cruciale pour la santé de la démocratie sénégalaise et la confiance du public dans ses institutions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici