81 / 100

En Égypte, la Cour de cassation a confirmé la peine de mort pour 22 jihadistes, dont l’un a déjà été exécuté pour une autre affaire. Ils avaient été condamnés pour une série d’attentats qui avaient fait 340 morts et blessés depuis 2013. Funérailles des victimes de l’attentat. Mansoura, le 24 décembre 2013.

Peine de mort pour 22 jihadistes condamnés dans une série d’attentats depuis 2013

Les condamnés appartenaient à l’organisation terroriste Ansar Beit al-Maqdess jugée responsable de 54 attentats à partir de la destitution du président Frère musulman Mohamad Morsi en 2013.

Deux des attentats les plus spectaculaires avaient consisté à faire exploser des voitures piégées devant les préfectures de police du Caire et de Mansoura dans le Delta.

► À lire aussi

Ansar Beit al-Maqdess était dirigée par un ancien officier des forces spéciales Hicham al Achmaoui.

Achmaoui avait été exécuté pour des attentats commis contre des positions militaires à la frontière libyenne.

Le condamné à mort le plus connu de Ansar Beit al-Maqdess aujourd’hui est Mohamad Oweiss, un officier de police qui a fourni les adresses de nombreux hauts responsables de la lutte anti-terroriste.

Parmi les responsables tués par Beit al-Maqdess figurait Mohamad Mabrouk, un ami d’enfance de l’officier de police considéré comme un traître.

Les peines de mort sont exécutables immédiatement. Par ailleurs, la Cour a confirmé pour 118 autres jihadistes des peines de prison allant jusqu’à la perpétuité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here