Revue De Du Presse 24 Septembre 2022. La Politique Continue De Dicter L’Actualité Dans Les Quotidiens. La politique continue d’occuper une large place dans la livraison de samedi des quotidiens dont certains traitent dans le même temps de divers sujets sociaux.

Politique Continue De Dicter L’Actualité Dans Les Quotidiens Revue De Presse Du 24 Septembre 2022

amadou_ba_finances_Amadou Ba, Un Technocrate Et Politique De Premier Plan
amadou_ba_finances_Amadou Ba, Un Technocrate Et Politique De Premier Plan

Le quotidien Enquête, parlant des stratégies d’alliance du chef de l’Etat, note que Macky Sall « continue d’élargir sa base et d’accueillir de nouveaux alliés », en faisant remarquer que le dernier remaniement « consacre (…) le changement dans le rapport de force au sein » de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (BBY), regroupant les partis de la majorité au pouvoir.

Selon Enquête, « compte tenu de la nouvelle reconfiguration politique, les alliés ont pris du poids », même si l’Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel, « se taille la part du lion avec 28 ministres contre 10 pour les alliés et les technocrates ».

A en croire le professeur de science politique Maurice Soudieck Dione, interrogé par Sud Quotidien, le président Macky Sall « cherche à étouffer toute velléité de positionnement pour sa succession ».

Cité Keur Gorgui l’opposant politique Ousmane Sonko bloqué chez lui
Cité Keur Gorgui l’opposant politique Ousmane Sonko bloqué chez lui

A lire aussi

Ce qui ne garantit pas que tout reste fermé pour tout le monde, Le Quotidien annonçant par exemple que l’ancienne Première ministre Aminata Touré, en délicatesse avec le chef de l’Etat, « se lance déjà dans la collecte des parrainages » pour la présidentielle de 2024.

Bennoo Bokk Yaakaar aura du mal à cohabiter avec l’opposition

L’art oratoire Chez Sékou Touré – www.kafunel.com - De la conquête de l’espace publique à l’exercice du pouvoir politique Capture
L’art oratoire Chez Sékou Touré – www.kafunel.com – De la conquête de l’espace publique à l’exercice du pouvoir politique Capture

« L’ex-présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE) compte être dans les starting-blocks en 2024. Aminata Touré prépare déjà ses proches, amis et soutiens à la présidentielle de 2024 », écrit ce journal.

Sauf que son positionnement « reste très problématique. Trahie par les siens, la tête de liste de Bennoo Bokk Yaakaar aux dernières élections législatives aura du mal à cohabiter avec l’opposition qui ne lui pardonne manifestement pas ses prises de position parfois très osées à ses yeux », analyse Walfquotidien.

Aminata Touré va d’ailleurs « parler demain », dimanche, lors d’une conférence de presse au cours de laquelle elle devrait évoquer « son avenir politique et son positionnement à l’Assemblée nationale, suite à sa brouille avec le chef de l’Etat et sa majorité (…) », annone L’Info.

Amadou Mame Diop à la place de Aminata Touré 

parti-politique-de-dethie-fall-a-la-une
Politique Continue De Dicter L’Actualité

Aminata Touré semblait destinée à briguer la présidence de l’Assemblée nationale au nom de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (BBY) dont elle avait conduit avec succès la campagne lors des dernières législatives. Au dernier moment, Amadou Mame Diop lui avait été préféré, ce qui a provoqué sa rupture avec le chef de l’Etat et la majorité.

L’Observateur, éloigné de la politique, anticipe sur l’anniversaire du naufrage du bateau « Le Joola », dans la nuit du 26 au 27 septembre 2022, au large de la Gambie. « 20 ans de combat à larmes lourdes », titre le journal, en référence au « triste quotidien des familles des victimes ».

Khalifa Sall face à la presse et ses militants à Dakar, Sénégal, le 21 octobre 2019.
Khalifa Sall face à la presse et ses militants à Dakar, Sénégal, le 21 octobre 2019.

A lire aussi

Le naufrage du bateau ’’Le Joola’’, qui assurait la liaison maritime entre Dakar et Ziguinchor, la capitale sud du Sénégal, a fait officiellement 1863 morts.

Un drame pouvant en cacher un autre, Le Soleil revient à sa une sur la tuerie de Djibanar, qui a eu lieu en 1997 dans une autre partie de la Casamance. « 25 ans après, des miraculés racontent +le septembre noir+ » au journal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here