Tous les processeurs (CPU) ne sont pas égaux face aux jeux

0
22
90 / 100

C’est clair comme de l’eau de roche. Tous les processeurs (CPU) ne sont pas égaux face aux jeux. En matière de processeur, un PC portable gaming n’exploitera jamais une puce d’entrée de gamme, comme l’Intel Core i3.

Les modèles dits de milieu de gamme, comme l’Intel Core i5, peuvent à la rigueur être proposés, sur une configuration « gaming d’entrée de gamme ».

Mais, en règle générale, on trouve surtout des puces haut de gamme, Core i7 pour Intel. Sans oublier bien sur AMD, qui revient en force ces derniers temps avec ses deux dernières générations de puces Ryzen (Ryzen 4 et Ryzen 5).

Mais attention, encore une fois, il y a Core i7 et Core i7 ! En effet, certaines puces Intel de onzième génération (Tiger Lake), comme le Core i7-1165G7, ou Tiger Lake-H (Core i7-11370H ou 11375H) n’intègrent que 4 cœurs physiques (8 threads).

Or, les tests montrent qu’ils ne permettent pas d’obtenir des performances optimales, en jouant, même avec une puce graphique très performante.

C’est pourquoi de nombreux constructeurs préfèrent encore avoir recours aux Intel de 10ème génération avec 8 cœurs, comme le Core i7-10870H.

Processeurs (CPU) ne sont pas égaux face aux jeux

De la même façon, un PC gamer digne de ce nom n’exploite généralement pas un processeur à basse consommation électrique des processeurs, dont les performances sont bridées (on les repère par la lettre U qui termine leur référence, comme Ryzen 7 4800U).

Les références des puces de processeurs qui délivrent de hautes performances, mieux adaptées aux PC portables gamer, se terminent pour leur part par H ou HS : AMD Ryzen 9 5900HS ou Intel Core i7-10870H.

11th-gen-intel-core-processors-with-intel-iris-xe-graphics
11th-gen-intel-core-processors-with-intel-iris-xe-graphics

De toute façon, les constructeurs choisissent la plupart du temps un processeur adapté au positionnement marketing de leur machine.

Mais si vous repérez un PC portable soit disant « gaming » avec un processeur à basse consommation électrique… méfiance !

Quelle puce graphique (GPU) faut-il choisir ?

Pour la puce graphique (GPU), le choix est plus simple, car AMD est quasiment absent de l’équation. Nvidia règne en maître absolu !

Une configuration pour jouer ne se reposera pas sur les seules performances de processeurs d’un iGPU (puce graphique intégrée au processeur central, comme l’Intel Iris Xe).

Car le but est bien sur de pouvoir jouer dans de bonnes conditions, c’est-à-dire avec entre 30 et 60 images par seconde au minimum, afin d’assurer des animations de qualité, et avec la meilleure qualité graphique possible (sinon, à quoi bon ?).

nvidia-geforce-serie-
nvidia-geforce-serie-

Donc, par ordre de prix croissant de la machine, on trouve les composants Nvidia suivants : GeForce GTX 1650, GTX 1650 Ti, GTX 1660 Ti, et – depuis le début de l’année 2021 – les GeForce RTX 3060, 3070 et 3080 (qui ont remplacé les GeForce RTX 2060, 2070 et 2070).

Attention, il est important de bien choisir une puce graphique adaptée au reste de l’équipement du PC portable !

En effet, l’adéquation entre celle-ci et la fréquence de rafraichissement de l’écran est de plus en plus cruciale, à l’heure où les constructeurs multiplient les machines équipées de dalles LCD offrant des taux de rafraichissement très élevés.

Inutile en effet d’acheter une configuration de processeurs avec un écran pouvant fonctionner en 240 Hz, par exemple, si la puce graphique d’entrée de gamme (RTX 3060 !) ne peut pas calculer plus de 144 images par seconde dans la plupart des derniers jeux !

A l’instar du modèle Asus Tuf Dash F15 que nous avons récemment testé, on peut se retrouver avec une machine très onéreuse qui pourtant ne pourra pas exploiter pleinement le potentiel de l’écran.

asus-tuf-dash-f15-blanc-1024x781
asus-tuf-dash-f15-blanc-1024×781

Après, c’est un choix personnel à faire entre la fluidité des animations et la qualité des graphismes. Plus ces derniers sont sophistiqués, plus la puce graphique va ramer.

Et pour obtenir des animations comportant plus de 144 images par seconde, il faudra la plupart du temps baisser considérablement la qualité graphique, ce qui est quand même dommage…

Le système de refroidissement

Qui dit « composants performants de processeurs », dit également « importante montée en température dans le feu de l’action ».

Les constructeurs se doivent donc d’intégrer un dispositif de refroidissement très efficace, pour que les joueurs ne se brulent ni les doigts ni les cuisses lorsqu’ils jouent dans leur canapé !

msi-cooler-boost-trinity

Et malgré le festival des appellations marketing (du genre « Cooler Boost Trinity + »), destinées à vous convaincre que la ventilation de tel ou tel constructeur est la plus efficace, il est difficile à juger autrement qu’en situation réelle, puisque la durée et l’intensité des séances de jeu sont variables d’un joueur à un autre…

Il faut également avoir conscience que le dispositif de ventilation de certains PC portables gaming génère parfois un niveau sonore très élevé.

Ce n’est pas vraiment important si on joue avec un casque, sauf si on joue dans une pièce où se trouve d’autres personnes…

Quel type d’écran pour un PC portable gamer ?

Évidemment, les configurations de processeurs les plus légères sont celles équipées d’un écran de 14 pouces, à l’instar de l’Asus Zephyrus G14, qui ne pèse que 1,7 kg. Toutefois, la machine s’avère assez onéreuse, compte tenu de son équipement.

En effet, il faut compter 1500 € pour le modèle GA401II-116T équipé d’une puce Nvidia GeForce GTX 1650 Ti et d’un processeur AMD Ryzen 7 4800HS, et 1900 € pour le GA401IV-159T, avec une RTX 2060 et un Ryzen 9-4900HS !

Asus Zephyrus G14 – Crédit : Asus

Asus ROG Flow X13 – Crédit Asus
Asus ROG Flow X13 – Crédit Asus

Ces PC portables gamer au format 14 pouces sont toutefois assez peu représentés puisque les constructeurs se focalisent le plus souvent sur le format 15,6 pouces, qui offre un meilleur confort visuel (c’est aussi un point important lorsqu’on joue).

Bien sur, dans ce domaine, le format 17 pouces est le plus intéressant, mais la configuration devient moins facilement transportable…

Les machines gaming avec un écran de 13,3 pouces sont quasi inexistantes. Seul Razer s’est lancé ce défi – pour l’instant – avec son Blade Stealth.

En effet, avec l’annonce de son ROG Flow X13, Asus est sur le point de lui emboîter le pas, avec un concept évolutif, à la fois ultra portable et ultra gamer !

Pour ce qui est de la définition, le standard Full HD (1920 x 1080 pixels) est encore le plus souvent utilisé. Certaines configurations embarquent un écran 4K (3840 x 2160 pixels).

A lire aussi

Mais cela présente un double inconvénient de processeurs. Tout d’abord, il n’est pas évident que tout le monde voit l’amélioration de la précision d’affichage sur une surface limitée à 15,6 pouces (autant jouer directement sur une télévision !).

D’autre part, la puce graphique rame considérablement plus qu’en Full HD, pour effectuer des calculs intensifs sur 4 fois plus de pixels…

Razer Blade Stealth – Crédit : Razer

razer-blade-stealth-2020-usp-gaming-performance-mobile

La nouveauté réside dans l’arrivée d’une solution intermédiaire : le mode QHD (2560 x 1440 pixels).

Exploité par Asus et Razer, il offre un bon compromis, avec une puce graphique de type GeForce RTX 3070 ou RTX 3080.

Comme nous l’avons déjà in indiqué, les dalles LCD supportant des hautes fréquences de rafraichissement sont de plus en plus courantes.

Afin d’obtenir des animations plus fluides, plus agréables, elles peuvent désormais comporter de 144 à 240 images par seconde, voire 300 et même 360 images par seconde (!), comme sur l’Asus Strix Scar 17 qui a été annoncé lors du CES 2021 !

Certains constructeurs de processeurs proposent également des dalles OLED 4K, qui offrent un superbe affichage, mais au prix d’un surcout non négligeable !

Cette technologie n’est pas indispensable pour jouer, car elle s’adresse surtout aux passionnés de films / séries.

Autonomie : le maillon faible

Malgré des batteries de grosses capacités (jusqu’à 99 Wh, le maximum pour pouvoir embarquer dans un avion)(quand on pouvait encore voyager), il ne faut pas espérer pouvoir jouer de façon intensive loin d’une prise électrique.

asus-zephyrus-g15-pc-mark-autonomie-1024x588
asus-zephyrus-g15-pc-mark-autonomie-1024×588

Autonomie de l’Asus Zephyrus G15 en utilisation bureautique

En revanche, dans le cadre d’une utilisation bureautique (web, mail, réseaux sociaux, etc.) ou pour regarder des vidéos, des progrès certains ont été réalisés ces dernières années, comme le montre notre test du Zephyrus G15 d’Asus.

Pour ne rien gâcher, les constructeurs font aussi des efforts pour réduire la taille du bloc d’alimentation qui accompagne les PC portables gamer…

Bon point, les PC portables récents peuvent mettre à profit leur port USB C pour recharger leur batterie, à l’aide de l’adaptateur qui sert également à recharger son smartphone. Ça peut dépanner !

Le reste de l’équipement « gamer » standard

Un PC portable gamer embarque un minimum de 8 Go de mémoire (16 Go le plus souvent) et obligatoirement un SSD pour le stockage, afin que les temps de chargement des jeux ne soient pas trop longs.

Ce dernier doit aussi avoir la plus grande capacité possible de processeurs, car les jeux prennent de plus en plus de place !

Asus ROG Strix Scar – Des LEDs mais pas de Webcam ! – Crédit : Asus

Asus ROG Strix Scar Des LEDs mais pas de Webcam www.kafunel.com Crédit Asus
Asus ROG Strix Scar Des LEDs mais pas de Webcam www.kafunel.com Crédit Asus

C’est bien connu, les gamers aiment que leur machine clignote de toutes les couleurs !

C’est pourquoi, les PC portables disposent d’un clavier équipé d’un système de rétro éclairage, RGB de préférence et configurable touche par touche dans l’idéal !

Le boîtier de certaines machines, comme les Asus ROG Strix intègrent également une bande LED qui égaye les nuits !

Pour le reste, il est toujours préférable que la connectique comprenne un port réseau Ethernet (qui offre une connexion plus fiable qu’en Wi-Fi lorsqu’on joue chez soi) et au moins trois ports USB, pour connecter une manette, une souris, etc.

Attention, certains PC portables récents ont fait une croix sur la Webcam, ce qui peut contrarier ceux qui ont l’habitude de poster leurs exploits sur Twitch.

C’est le cas des configurations commercialisées par Asus (TUF, Zephyrus, Strix).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here