Quarante artistes attendus à Rabat pour le ‘’Visa For Music’’ 2019 (Directeur)

0
22
Quarante artistes attendus à Rabat pour le ‘’Visa For Music’’ 2019 (Directeur)
Quarante artistes attendus à Rabat pour le ‘’Visa For Music’’ 2019 (Directeur)

L’édition 2019 du ‘’Visa For Music’’, prévue du 20 au 23 novembre prochain à Rabat, au Maroc, va réunir 40 artistes au total, notamment ‘’d’excellents artistes (…) émergents de tout le continent africain’’, a annoncé vendredi son directeur-fondateur, Brahim El Mazned.
 

‘’On a d’excellents artistes, notamment ceux émergents de tout le continent, de la Tanzanie, du Zimbabwe, de l’Afrique de l’Ouest, du Sud, du Moyen-Orient’’, a-t-il dit en marge du Salon du journalisme musical, une initiative du Goethe Institut de Dakar. 

Selon Brahim El Mazned, des professionnels de la musique vont venir du monde entier pour participer au ‘’Visa For Music’’, présenté comme le premier salon/festival des musiques d’Afrique et du Moyen-Orient. Il a promis que ‘’des Sénégalais seront programmés’’ à l’occasion de cette manifestation culturelle. 

Sur la liste des artistes déjà sélectionnés par un jury international figurent la Zimbabwéenne Edith WeUtonga, les groupes béninois Teriba, éthiopien Qwanqwa, tanzanien Siti &The Band, algériens Djam et Almena, ghanéen Fra, et l’Angolais Lucia Carvallo.

Pour cette sixième édition menacée par la rareté des ressources financières, Brahim El Mazned se veut rassurant. ‘’On est en train de discuter avec d’autres fondations dans le but de trouver d’autres sources de financement pour pouvoir maintenir en vie ce projet. Cela reste fragile, mais on va tout faire pour que ce rendez-vous existe’’, a-t-il assuré. 

Il déplore toutefois le fait que le secteur culturel n’est pas pris au ‘’sérieux’’ en Afrique. 

Quarante artistes attendus à Rabat pour le ‘’Visa For Music’’ 2019 (Directeur)
Quarante artistes attendus à Rabat pour le ‘’Visa For Music’’ 2019 (Directeur)

‘’Je me suis toujours battu pour un débat panafricain sur ces questions, pour sensibiliser les pouvoirs publics africains de manière générale, sinon on va mettre en péril nos expressions culturelles. C’est un manque à gagner énorme pour nos Etats et nos artistes’’, a expliqué Brahim El Mazned. 

A Dakar, il a animé une conférence sur le thème : ‘’Les musiques africaines face aux mutations actuelles, enjeux entre le digital et le live’’. C’était à l’occasion du quatrième Salon du journalisme musical. 

L’édition 2019 de ‘’Visa For Music’’ prévoit des ateliers de formation, des showcase, des salons d’expositions et des hommages à des artistes. 

Publicités

Laisser un commentaire