Revue de presse du 03 novembre 2020 : Les quotidiens continuent d’analyse la recomposition du Gouvernement

0
12

Les quotidiens continuent d’analyser le réaménagement du gouvernement survenu dimanche, Sud Quotidien faisant remarquer que cette recomposition et la nomination du nouveau président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) ont été dominées par la ‘’promotion d’anciens libéraux au détriment [des] principaux lieutenants’’ du chef de l’Etat.

quotidiens-continuent-d-analyser-la-recomposition-du-gouvernement
quotidiens-continuent-d-analyser-la-recomposition-du-gouvernement

‘’Le président Sall diversifie les possibilités de combinaison en vue de l’échéance électorale cruciale de 2024’’, affirme l’analyste politique Maurice Soudieck Dione, interrogé par Sud Quotidien. Ce journal évoque la nomination de l’opposant Idrissa Seck à la présidence du CESE et la nouvelle alliance constituée par Macky Sall avec des militants du PDS, le parti de l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade.

Le Témoin Quotidien partage le point de vue de l’analyste politique en affirmant que ‘’Macky Sall blinde son fauteuil’’ en attendant 2024.

L’As estime que le président de la République, en recomposant le gouvernement, a procédé à une reconstitution du PDS ‘’sans Wade’’. ‘’Plus les jours passent, plus Macky Sall récupère ses anciens camarades du PDS (…) Les derniers ralliements d’Oumar Sarr et d’Idrissa seck ne sont que la suite logique d’un long processus’’, souligne-t-il.

Comme son ‘’ex-mentor’’, Abdoulaye Wade, Macky Sall ‘’fait le vide autour de lui et s’entoure de nouveaux collaborateurs’’, constate EnQuête.

Parlant de ‘’vide’’, il fait allusion au limogeage de proches de Macky Sall, dont Aminata Touré, l’ex-présidente du CESE, Amadou Ba, sorti du gouvernement et remplacé aux Affaires étrangères par Aïssata Tall Sall, Aly Ngouille Ndiaye, l’ex-ministre de l’Intérieur, et Mahammed Boun Abdallah Dionne, l’ex-secrétaire général de la présidence de la République.

dissolution-du-gouvernement-a-la-loupe-des-quotidiens
dissolution-du-gouvernement-a-la-loupe-des-quotidiens

L’Observateur tente de percer le mystère qui entoure le limogeage de ce dernier, ‘’le symbole de la fidélité à Macky Sall et de la loyauté envers le chef de l’Etat’’. ‘’Il n’y a aucune brouille entre le chef de l’Etat et son ami Mahammed Boun Abdallah Dionne’’, assure, dans un entretien avec L’Observateur, un proche de l’ancien Premier ministre et ex-patron du secrétariat général de la présidence de la République.

‘’Chassés par la grande porte, ils savent qu’ils peuvent revenir par la fenêtre. Le président Sall, maître dans l’art de recycler de vieilles chaussettes, trouvera facilement un point de chute pour Aly Ngouille Ndiaye et consorts’’, soutient Kritik’.

Réaménagement du Gouvernement analysé toujours

Tribune assure que Macky Sall n’a pas bouclé son casting (réaménagement). ‘’On attend (…) des bouleversements dans plusieurs directions de sociétés nationales, sans oublier que des présidents de conseil d’administration vont [être remerciés]’’, ajoute Tribune.

WalfQuotidien constate qu’‘’un client de la CREI [a été] blanchi en conseil des ministres’’. Il évoque de la sorte la nomination d’Oumar Sarr à la tête du ministère des Mines, l’intéressé faisant partie des personnalités épinglées par la Cour de répression de l’enrichissement illicite, dès l’accession de Macky Sall à la présidence de la République en 2012.

A lire aussi  Revue de presse du 04 mai 2020 : La presse annonce un réaménagement du plan de riposte contre le Covid-19

‘’Oumar Sarr et l’ancien procureur spécial Antoine Félix Diome au même banquet’’, écrit le journal.

‘’Le nouveau gouvernement est marqué par une entrée très remarquée des protagonistes de la CREI’’, ajoute-t-il, soulignant que le nouveau ministre des Mines faisait partie de ‘’25 dignitaires libéraux (…) accusés d’enrichissement illicite et interdits de sortie du territoire national’’.

On apprend de plusieurs journaux dont Vox Populi que la nomination de M. Diome à la tête du ministère de l’Intérieur est décriée par certains militants de l’opposition. ‘’Il a été dans tous les sales coups (…) Nous réclamons sa démission’’, jure Moussa Taye, un proche de l’ex-maire de Dakar, Khalifa Sall, cité par le même journal.

‘’Brillant magistrat, procureur de choc, mouride sadikh (fervent disciple du mouridisme), Antoine Félix Diome aura la lourde charge de rassurer l’opposition’’, écrit Le Témoin Quotidien. Le Quotidien ne serait pas surpris que Macky Sall fasse d’Idrissa Seck son ‘’dauphin’’.

‘’Le leader de Rewmi (Idrissa Seck) serait-il la carte [à jouer] de Macky Sall ? Rien n’est plus impossible. En tout cas, ce gros poisson pourrait être un dauphin’’, commente le journal (réaménagement ).

‘’Des questions affleurent’’ après la recomposition du gouvernement et la nomination d’Idrissa Seck à la présidence du CESE, affirme Le Soleil. ‘’Idrissa Seck va-t-il siéger à la conférence des présidents de Benno Bokk Yaakaar ? Un nouveau pôle constitutif de la nouvelle majorité verra-t-il le jour ? Avec une nouvelle dénomination ?’’ questionne Le Soleil.

Laisser un commentaire