Ce spécialiste de la finance internationale de 47 ans étrenne le tout nouveau ministère sénégalais de l’Économie, du Plan et de la Coopération. Il devra mettre en musique la stratégie économique de Macky Sall dans le cadre de l’étape II du PSE.

Le remaniement intervenu dans le gouvernement de Macky Sall, le 7 avril, a eu notamment pour effet de diviser le ministère de l’Économie, des Finances et du Plan en deux entités distinctes, avec d’un côté le ministère des Finances et du Budget, confié à Abdoulaye Daouda Diallo, ancien ministre des Transports, et de l’autre le portefeuille de l’Économie, du Plan et de la Coopération, pour lequel a été choisi Amadou Hott.

Le dorénavant ex-vice-président de la BAD en charge de l’énergie, du climat et de la croissance verte depuis 2016 prend donc la suite d’Amadou Ba, parti aux Affaires étrangères, qui dirigeait depuis 2014 l’ensemble du département.

Banquier d’affaires réputé, capitalisant plus d’une vingtaine d’années d’expérience à travers les marchés financiers du continent, d’Europe, des États-Unis et du Moyen-Orient, Amadou Hott arrive dans un contexte économique marqué par la mise en œuvre de la phase 2 du Plan Sénégal émergent (PSE) et la consolidation d’un régime de croissance plutôt intéressant ces dernières années, avec une moyenne annuelle de 6 %.

Ancien pilote de Dangote Capital

Remaniement : Amadou Hott, de la BAD au ministère de l'Économie
Remaniement : Amadou Hott, de la BAD au ministère de l’Économie

En dépit de ces résultats macroéconomiques favorables, celui qui sera chargé de la mise en musique cohérente de la stratégie économique du président Sall aura de lourds challenges à relever : il devra faire en sorte qu’il y ait plus d’investissements privés, de croissance et d’inclusion sociale, d’offres de production, et surtout d’emplois, tout en poursuivant la réforme de l’environnement des affaires…

En bon mathématicien – il est diplômé en mathématiques financières par l’université de New York et en finances de marché par Paris-Sorbonne – , Hott saura-t-il résoudre de telles équations ? 

Serigne Dame Diakhoumpa, directeur administratif et financier du Fonsis qui l’a côtoyé lorsqu’il en était le dirigeant, en est convaincu : « Il dispose d’un solide background en matière de structuration et de financement de projets. Il est l’homme qu’il faut puisque le pays a, à ce jour, tellement bénéficié de lignes de financement qu’il ne parvient toujours pas à absorber… »

Publicités

Laisser un commentaire