Revue de presse du 2 mars 2022 fait focus sur l’Eglise et des sujets politiques. La réaction de l’Eglise après des propos d’un imam sur la religion catholique et des sujets politiques se rapportant à la reprise du processus de l’élection du bureau municipal de la ville de Guédiawaye et aux relations entre Macky Sall et Abdoulaye Wade sont au menu des quotidiens reçus mercredi à la rédaction.

,Eglise ,EGLISE , EGLISE , SUJETS POLITIQUES ,SENEGAL,PRESSE,REVUE,Dakar,

Eglise et des sujets politiques à la Une des quotidiens Revue de presse du 2 mars 2022

Le quotidien Bës Bi Le Jour souligne que ’’L’église catholique du Sénégal exige des excuses publiques et +sincères+ de la part de Imam Lamine Sall qui, selon elle, est un +récidiviste+’’.

Au cours de l’émission ’’Diné ak jamono’’ sur la télévision Walfadjri, consacrée au débat sur la criminalisation de l’homosexualité, un imam a provoqué l’indignation après des propos sur la communauté catholique jugés offensants.

’’L’Eglise, par notre voix, interpelle le Conseil national de régulation de l’audiovisuel et exige des excuses publiques de la part de l’imam, Serigne Lamine Sall, à la hauteur des offenses qu’il a portées à la communauté catholique’’, a déploré le Conseil national du laïcat dans une correspondance adressée au Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA).

’’Cloche de l’indignation’’.

Mardi, en conférence de presse, L’Église catholique du Sénégal a décliné ’’les démarches’’ qu’elle compte entreprendre afin que cessent ’’les attaques’’ dont elle est victime.

’’Elle demande également au président de la République de faire en sorte que +les coupables de telles forfaitures soient repérés et sanctionnés+’’, écrit Bës Bi Le Jour qui affiche à sa Une : ’’La cloche de l’indignation’’.

C’est dans ce contexte que Le Soleil annonce le démarrage du carême : ’’le temps de la foi revivifiée’’. ’’Le carême chrétien démarre aujourd’hui mercredi des cendres et prend fin le 16 avril prochain, veille de la fête de Pâques’’, expliqué le journal.

’’Durant 40 jours, les fidèles chrétiens sont appelés à se tourner vers Dieu, à travers la prière, le jeûne, l’abstinence, la solidarité etc’’, ajoute la publication.

En politique, plupieurs journaux mettent en exergue la reprise du processus de l’élection du bureau municipal de la ville de Guédiawaye.

La ville de Guédiawaye a été remportée lors des élections municipales du 23 janvier 2022 par le candidat de Yewwi askan wi (opposition), Ahmed Aïdara. L’élection des adjoints au maire et autres membres du bureau n’est pas allé à son terme à cause de blocages.

’’Reprise de l’élection des adjoints au maire de Guédiawaye : l’imbroglio’’, titre L’Info qui écrit : ’’La tutelle met la pression, Ahmed Aïdara se braque’’.

Nouveau maire veut reprendre tout le processus de vote’’

Selon le journal, ’’alors que le ministre de tutelle et le préfet lui intiment l’ordre de poursuivre l’élection des membres du Bureau à partir du 2ème adjoint au maire (étant donné que l’élection du premier adjoint est actée), le nouveau maire veut reprendre tout le processus de vote’’.

’’Ahmed Aïdara, soutenu par la coalition Yewwi Askan Wi, dénonce des irrégularités et un abus de pouvoir pour justifier la reprise de l’élection des membres du Bureau municipal’’, fait remarquer l’Info.

Vox Populi parle d’une élection ’’à haut risque du bureau aujourd’hui’’.

Ce journal rapporte aussi que ’’le ministre des Collectivités territoriales et le préfet exigent l’élection du bureau à partir du 2ème adjoint et YAW dit niet et dénonce des manœuvres de l’Etat et un abus de pouvoir’’.

La publication signale que la coalition Wallu ’’donne consigne à ses conseillers de se ranger derrière la maire’’.

Pour le quotidien Kritik, ’’Ahmed Aïdara est à quitte ou à double’’.

Dans cette élection, Walfquotidien note que ’’le PDS est dans un flou artistique’’. ’’La direction du parti a demandé aux quatre conseillers de Wallu Sénégal de soutenir le maire Ahmed Aïdara pour l’élection du bureau municipal. Mais Ndiogou Malick Dieng, le responsable départemental du Pds par ailleurs conseiller municipal à la ville soutient que leur coalition est toujours en pourparlers dans cette affaire’’, rapporte Walf.

Source A explique le ’’mandat’’ donné à Malick Gackou, responsable de YAW pour ’’éviter tout blocage et une délégation spéciale’’ à Guédiawaye.

L’Observateur aussi s’intéresse aux ’’dessous politiques’’ de ce ’’combat sans quartier’’ entre Aïdara son prédécesseur, Aliou Sall.

’’Malgré un message de félicitations adressé à son adversaire au soir du 23 janvier à l’issue du décompte provisoire des votants, Aliou Sall ne compte pas abandonner le combat face au maire de la ville de Guédiawaye’’, écrit le journal.

Selon L’Obs, ’’le frère du président et les conseillers issus de sa liste comptent briguer les 14 postes en lice’’.

D’autres journaux ont abordé le prochain remaniement attendu avec la nomination du ‘Premier ministre, en s’intéressant surtout aux rapports entre le Président Macky Sall et son prédécesseur Abdoulaye Wade, son ex-mentor en politique.

En politique toujours, Enquête s’intéresse aux relations entre Macky Sall et Abdoulaye Wade et affiche à sa Une : ’’Remaniement et retrouvailles Wade-Macky : si proche mais si loin’’.

Le journal rappelle que les deux, ’’membres de la même famille libérale ont été séparés par plusieurs dossiers dont la traque des biens mal acquis, les accusations de vol’’.

’’Mais face au risque de perdre sa majorité mécanique à l’Assemblée nationale, la montée en puissance de son plus farouche adversaire, Ousmane Sonko, le président de la République, concepteur de la théorie +réduire l’opposition à sa plus simple expression+, n’a jamais été aussi proche de son ex-mentor’’, ajoute la publication.

A propos du ’’supposé rapprochement’’ avec Macky Sall, Sud Quotidien note que ’’le PDS (Parti démocratique sénégalais) dégage en touche’’.

A lire aussi

⚽🔥 Focus sur l’histoire TOP 10 des meilleurs buteurs du football

’’Le PDS de Me Abdoulaye Wade est formel sur le supposé rapprochement qui serait en train de se profiler avec le Parti au pouvoir. Dans une note dont nous avons reçue copie hier, mardi 01er mars, le premier parti de l’opposition (si on se réfère aux dernières législatives) nie toute approche avec +le Macky+ pour les échéances à venir’’, écrit Sud.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here