Le 7 novembre prochain, le maçon Mamadou Paye, qui comparaissait mercredi dernier devant la barre des flagrants délits de Dakar, pour tentative de viol et de pédophilie, sera édifié sur son sort.

Il risque 10 ans de prison ferme, peine sollicitée à son encontre par le procureur. Le prévenu avait obligé une gamine de 8 ans Maimouna M. à lui sucer le s*xe sous les escaliers d’une maison à Rebeuss.

Paye nie, la victime détaille les circonstances

Le natif de Rebeuss Paye qui a fait la prison de son quartier pour des faits similaires, risque d’y retourner pour avoir tenté de violer Maïmouna M., une fillette de 8 ans.

Ayant le quadruple de l’âge de la fillette, le prévenu, qui est pourtant un membre de la famille de sa victime, ne s’est pas empêché de commettre cet acte ignoble.

En effet, il ressort des débats que le sieur Paye avait l’habitude d’exercer des attouchements s*xuels sur la gamine, chaque fois qu’il en avait l’occasion.

Mais cette fois-ci, Paye a été surpris par Fara M. qui est allé sur le coup rapporter les faits à la maman de la jeune fille, Absa Barry. Le prévenu ayant réussi à se fondre dans la nature, la mère de la victime est allée se plaindre à la police.

Interpellé,  Paye a reconnu lors de son audition préliminaire avoir tenté de violer à deux reprises sa victime. Mais avant-hier, mercredi, devant le juge des flagrants délits de Dakar où il a comparu, le maçon de 38 ans, qui ne semblait pas jouir de toutes ses facultés mentales, a juré sur tous les saints n’avoir rien fait à la fillette.

Et pourtant, il a reconnu devant le tribunal avoir été condamné pour des faits similaires. Interrogée, Maimouna M. a enfoncé le prévenu. De très petite taille, cette gamine a écrasé quelques gouttes de larmes durant la narration de sa mésaventure.

Avec une voix très audible, sans gêne, elle s’est clairement exprimée comme une adulte, en gesticulant. «Il m’a interceptée sous les escaliers où il a enlevé son pantalon et *xh1bé son s*xe que j’ai sucé sur sa demande.

Après, il a frotté son s*xe contre le mien. Un autre jour, sur la terrasse, lorsqu’il faisait le thé, il m’a couché sur le matelas et s’est allongé sur moi. Il refuse tout simplement de parler, mais c’est vrai», a soutenu Maimouna M..

Le «témoin» Fara M. se rétracte à la barre

Le témoin Fara M., à l’origine de l’ébruitement de cette affaire, s’est rétracté devant le prétoire, comme s’il était animé d’un sentiment de culpabilité, alors que lors de son interrogation à la police, il avait clairement affirmé que Paye et Maimouna M. étaient accolés l’un contre l’autre.

«Je les ai vus tout simplement en train de jouer sous les escaliers. C’est là que je suis allé demander à sa mère d’interdire à sa fille d’avoir un tel comportement. Mais je ne lui ai jamais dit qu’elle léchait son s*xe», a-t-il dit.

Quant à la mère de la victime, Absa Barry, elle est revenue à la charge : «Fara m’a dit avoir surpris ma fille sous les escaliers en train de sucer le s*xe de l’inculpé. Je ne mentirai pour rien au monde car, je serai seul dans ma tombe», martèle cette dame, qui a été confrontée à la barre à Fara M..

Le père de la victime, Gorgui M., qui n’a pas réclamé de dommages et intérêts, a expliqué qu’il a voulu au début de cette affaire régler cela en famille, avant de se tourner vers Dame justice.

Le procureur charge, la défense accuse la mère de la fille…

Le procureur, qui a requis 10 ans de prison ferme à l’encontre du prévenu, a soutenu qu’il y a pédophilie et tentative de viol, qu’il y a un commencement d’exécution, selon lui, parce qu’il l’a déshabillée avant de lui demander de lui sucer le s*xe.

Poursuivant, le ministère public explique que, malgré le fait que le certificat médical révèle que l’hymen de Maimouna Mbaye est intact, l’inculpé aurait exécuté son plan macabre, n’eût été l’arrivée inopinée de Fara.

Pour l’avocat de la défense, le parquet a eu du mal à caractériser les faits. Il n’y a point de tentative de viol, ni de pédophilie, selon la robe noire.

Selon qui la mère de la victime a une dent contre son client et elle a voulu lui régler son compte.

Délibéré le 7 novembre 2018.

jotaay.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.